« Un point, c'est le minimum » pour Petkovic

La Suisse a le droit d'être fière. Même sans perdre son exigence, Vladimir Petkovic pouvait ...
« Un point, c'est le minimum » pour Petkovic

Photo: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

La Suisse a le droit d'être fière. Même sans perdre son exigence, Vladimir Petkovic pouvait se féliciter de la performance de son équipe contre l'Allemagne (1-1) dimanche.

'Je crois que ce point était le minimum de ce que nous pouvions ramener aujourd'hui, a dit le sélectionneur. Je suis fier de cette équipe. Nous avons toujours essayé de gagner le match.' Pour le 'Mister', une victoire n'aurait même pas rendu le résultat généreux.

Surtout, la Suisse n'a pas dérogé à ses principes de jeu. 'Au début, nous n'étions peut-être pas trop sûrs, notait Petkovic. Nous avons peiné à trouver le rythme avec et sans ballon. L'Allemagne a pressé haut et a été très présente dans son jeu de passes, ce qui nous a mené à encaisser un but.' Le premier quart-d'heure a en effet été compliqué pour les Suisses, avec l'ouverture du score d'Ilkay Gündogan.

Puis, tout s'est mis dans l'ordre: 'Nous avons commencé à retrouver notre jeu, cherché à attaquer haut, à être présent dans les duels. Nous avons eu des opportunités et nous nous sommes trouvés. Et nous avons continué en deuxième période aussi.'

Pour Vladimir Petkovic, tant le résultat que la manière sont la démonstration que son message passe: 'L'équipe a montré que nous avons un style.' Et ce même contre un adversaire aussi prestigieux que l'Allemagne. Preuve peut-être que cette équipe grandit.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus