Un sixième succès en six rencontres pour la Suisse

L’équipe de Suisse M21 ne connaît aucune limite. Elle s'est imposée 2-1 en Slovaquie pour signer ...
Un sixième succès en six rencontres pour la Suisse

Un sixième succès en six rencontres pour la Suisse

Photo: KEYSTONE/EPA/ENNIO LEANZA

L’équipe de Suisse M21 ne connaît aucune limite. Elle s'est imposée 2-1 en Slovaquie pour signer un 6e succès en 6 rencontres. Elle a inscrit ses deux réussites alors qu’elle évoluait à 10 contre 11.

A Nitra, Dan Ndoye a été le grand artisan de ce succès qui permet à la Suisse de rêver toujours à un Grand Chelem dans ce tour préliminaire de l'Euro 2021. Introduit à la 55e pour un Noah Okafor bien discret, le Niçois a provoqué le pénalty qui a permis à Andi Zeqiri d’égaliser à la 87e avant d’inscrire le but de la victoire dans le temps additionnel. Ce rush final témoigne des ressources insoupçonnées d’une sélection qui a fait encore un pas de plus vers la qualification.

A la faveur de cette victoire, la Suisse conserve, en effet, ses trois points d’avance sur la France, qui s’est imposée 2-1 en Azerbaïdjan lundi. Même une défaite lors de la 'finalissima' du 16 novembre à Caen ne devait pas laisser la Suisse sur le quai. On rappellera que les cinq meilleurs deuxièmes accompagneront les neuf vainqueurs de groupe lors du du tour final de cet Euro le printemps prochain en Slovénie et en Hongrie. La Suisse est, ainsi, presque déjà assurée d'être repêchée en cas de malheur en Normandie. Mais rien ne dit qu’elle perdra en France même si les qualités individuelles des joueurs tricolores sont remarquables.

A Nitra, c’est le mental qui a permis aux Suisses de renverser la situation. La Suisse a été menée au score depuis la 65e minute et cette reprise de la tête de David Strelec alors que les Slovaques ne cessaient de subir en cette seconde période. Ainsi deux minutes avant la réussite du joueur du Slovan Bratislava, Bastien Toma, servi par Zeqiri, avait galvaudé une occasion en or. Un peu trop apathique en première mi-temps, la sélection de Mauo Lustrinelli avait pris les commandes du match. Avant de les lâcher pendant un court instant avec l'ouverture du score slovaque et l'expulsion à la 70e de Nedim Bajrami pour un jeu dangereux dans la surface adverse alors qu'il venait d'entrer en jeu... Mais ce coup du sort n'a pas ébranlé les certitudes d'une équipe capable de renverser bien des montagnes.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus