Une entame réussie pour le Servette FC

Servette poursuit son parcours européen. Les Genevois ont battu 3-0 Ruzomberok jeudi et accèdent ...
Une entame réussie pour le Servette FC

Une entame réussie pour le Servette FC

Photo: KEYSTONE/EPA/SALVATORE DI NOLFI

Servette poursuit son parcours européen. Les Genevois ont battu 3-0 Ruzomberok jeudi et accèdent ainsi au 2e tour de qualification en Europa League.

En Coupe d'Europe comme en Super League: Servette n'est pas parti pour changer un style qui fonctionne. C'est en effet sur une transition offensive qu'il a fait tourner le match à la 54e: emmenée par Varol Tasar, poursuivie par Grejohn Kyei. Et le buteur ? Miroslav Stevanovic, histoire de continuer sur les bases de la saison passée dont il fut le meilleur joueur servettien.

Les deux autres buts genevois sont en revanche venus des seules nouveautés de l'équipe d'Alain Geiger: Arial Mendy et Alexis Antunes. Le latéral gauche sénégalais, arrivé de Lens cet été, a fait preuve d'un dynamisme certain sur son aile et surtout d'une superbe frappe lointaine qui a pour inscrire le 2-0 (77e). Quant au jeune milieu formé au club mais qui revient de prêt de Chiasso, il a trouvé la faille - en position de hors jeu toutefois - à bout portant (86e), enterrant définitivement les Slovaques. Prometteur et rassurant.

Le Servette que l'on connaît

Car ces dernières années, les clubs suisses n'avaient pas témoigné d'une nette supériorité face à des adversaires réputés prenables lors des rencontres de Coupe d'Europe. Il n'y avait pas vraiment de raison que Servette soit différent, quand bien même sa progression sur les deux dernières années fait de lui une équipe un peu à part.

Servette a donc eu quelques difficultés à faire la différence face à Ruzomberok. Cela n'annonce pas forcément un retour dans le rang, mais a le mérite de rappeler que Servette est toujours en apprentissage et que son principal défi de l'année à venir sera de ne pas stagner ou encore moins de régresser. La tâche incombe surtout à Alain Geiger.

Ne tenons pas rigueur à l'entraîneur des Genevois sur cette première rencontre officielle. Le dernier championnat s'est terminé il y a moins d'un mois et le SFC n'a repris l'entraînement que la semaine passée. Bien trop court pour réinventer l'équipe: le Servette de jeudi a finalement beaucoup ressemblé à celui de la fin de saison. Dans ses qualités, mais aussi dans ses défauts.

Les problèmes restent les mêmes, encore plus en l'absence d'Alex Schalk ou Koro Koné (convalescents). A savoir une difficulté globale à se créer des occasions lorsqu'il contrôle le jeu, malgré les risques pris avec ballon. Cela peut se payer cher. Ruzomberok a failli en profiter à la 8e minute, avec une contre-attaque que Matej Kochan n'est pas parvenu à concrétiser par un but. La seule véritable opportunité slovaque.

2e tour le 17 septembre

Car pour une équipe à court de rythme, Servette a tout de même bien maîtrisé la partie. On lui reprochera un certain manque d'intensité, qui a si souvent fait sa marque de fabrique la saison dernière, mais compensé par sa supériorité d'ensemble. Encore fallait-il vouloir mettre à l'épreuve le portier adverse, Matus Macik, dont on a découvert sa fébrilité après une quarantaine de minutes. Une fois qu'Anthony Sauthier et Gaël Ondoua avaient enfin trouvé le cadre sur des frappes lointaines. Même s'il ne faut pas occulter le bon duel remporté par Macik devant Varol Tasar en début de match (10e).

Pour une première, tout cela est acceptable: les Servettiens ont fait le boulot. Ils peuvent désormais poursuivre tranquillement leur préparation, le 2e tour n'est prévu que pour le 17 septembre, juste avant la reprise de la Super League. Avec l'éventualité d'une belle affiche, sachant que Tottenham, Wolfsburg, le Milan ou encore Galatasaray entreront en lice. Tirage au sort ce mardi 1er septembre.

/ATS
 

Articles les plus lus