Lara Gut-Behrami: « J'ai vomi avant de partir »

Battue après quatre succès consécutifs, Lara Gut-Behrami a avoué être fatiguée samedi à l'issue ...
Lara Gut-Behrami: « J'ai vomi avant de partir »

Lara Gut-Behrami:

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Battue après quatre succès consécutifs, Lara Gut-Behrami a avoué être fatiguée samedi à l'issue de la 2e descente de Crans-Montana.

Mais elle se réjouit tout de même de posséder le dossard rouge de leader de trois disciplines.

Un week-end de trois courses à la mi-février, c'est un test à la fois physique et mental. Troisième de la deuxième descente de Crans-Montana derrière les Italiennes Marta Bassino et Federica Brignone, Lara Gut-Behrami a expliqué que son corps lui avait rappelé de faire attention.

'Je suis un peu fatiguée, raconte-t-elle dans l'aire d'arrivée. C'est clair que ce n'est pas simple de maintenir les énergies, ce sont quand même des jours très intenses. Malheureusement, j'ai vomi avant de partir à cause de la fatigue, mais c'est comme ça. Donc je suis encore plus contente d'avoir réussi à gérer les énergies sur la piste, d'avoir produit du bon ski et d'être à nouveau sur le podium.'

Vomir, vraiment? 'Ouais, cela ne m'était jamais arrivé. C'est la fatigue. A un moment donné, quand on ne peut plus, ça lâche. C'est la chaleur, c'est le stress physique et mental, mais ce n'est pas une excuse.'

Se concentrer sur le ski

En enchaînant les podiums, la Tessinoise sait que le temps de récupération est moins important que pour les autres skieuses. Mais elle fait avec. 'J'ai la chance de ne pas être seule, d'avoir un team autour de moi, précise-t-elle. On va essayer de tout faire de manière à récupérer le plus d'énergie possible. Parce que demain, ce sera à nouveau une journée chargée.'

Reste que la skieuse de Comano est désormais en tête du général de la Coupe du monde et de trois disciplines sur quatre. 'C'est incroyable de réussir à faire quelque chose comme ça, juge-t-elle. Je sais qu'à la fin, ce qui compte c'est le fait que j'ai réussi à construire pas à pas les bonnes choses. C'est simplement en se focalisant sur le ski qu'on arrive à faire des choses pareilles. Mais cela ne peut encore rien dire, on est en février. Les globes, c'est au mois de mars. Je continue sur cette ligne en me concentrant sur le ski et en récupérant le plus d'énergie. On verra en mars.'

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus