Dernier hommage à la famille musulmane tuée à la voiture-bélier

Un dernier hommage solennel a été rendu samedi à London en Ontario à une famille musulmane ...
Dernier hommage à la famille musulmane tuée à la voiture-bélier

Dernier hommage à la famille musulmane tuée à la voiture-bélier

Photo: KEYSTONE/AP/Nathan Denette

Un dernier hommage solennel a été rendu samedi à London en Ontario à une famille musulmane fauchée délibérément il y a une semaine par un pick-up. Cet acte a choqué le Canada et a été qualifié de terroriste par le Premier ministre Justin Trudeau.

Quatre membres de la famille Afzaal, originaire du Pakistan - un couple, leur fille et sa grand-mère - se promenaient près de chez eux à London quand ils ont été tués dimanche dernier par un jeune homme de 20 ans qui a précipité son véhicule sur eux.

Le fils de neuf ans du couple, Fayez, grièvement blessé a survécu.

Plusieurs centaines de personnes, rassemblées sur une vaste aire de stationnement et un terrain de football avoisinant un centre islamique ont assisté samedi à une cérémonie publique en plein air devant les quatre cercueils recouverts symboliquement du drapeau canadien.

La cérémonie a été diffusée en direct par les principales chaînes d'information canadiennes. Après quelques interventions et les prières, le convoi a pris le chemin du cimetière pour l'inhumation en privé de Salman Afzaal, 46 ans, de sa femme Madiha, 44 ans, de leur fille Yumna, 15 ans, et de sa grand-mère Talat, 74 ans, dont la mort a secoué la communauté musulmane du Canada.

'Nous ne sommes pas seuls dans notre douleur' a déclaré un membre de la famille dans une brève intervention, soulignant que l'émotion provoquée par l'attaque, 'les prières, les larmes et les messages de réconfort' venus de toutes part 'ont constitué un premier pas pour trouver une chemin vers la guérison'.

Au cours des derniers jours 'nous nous sommes rendu compte que notre famille élargie était bien plus grande que nous n'aurions pu imaginer', a-t-il ajouté.

Les participants avaient été invités à porter des rubans verts, pour dénoncer l'islamophobie, et mauves, la couleur favorite de la jeune Yumna.

En apprenant le sort de la famille Afzaal 'nous avons éprouvé le même sentiment de détresse' que lorsque 'six de nos frères ont été assassinés dans la mosquée de Québec' en janvier 2017, a déclaré à Radio Canada Hakim Chambaz, un survivant de cette fusillade.

De nombreuses veillées ou manifestations de soutien ont eu lieu ou devaient avoir lieu à travers le Canada, et plusieurs milliers de personnes avaient participé vendredi soir à une marche oecuménique dans les rues de London, qui compte une communauté musulmane de quelque 30.000 personnes.

'Action très stricte'

L'attaque a suscité des interrogations sur l'islamophobie au Canada et, au sein de la communauté musulmane, la crainte que manifester son appartenance religieuse puisse faire d'elle une cible.

Plusieurs organisations musulmanes canadiennes ont réclamé la tenue d'un sommet sur l'islamophobie. Ils pourraient obtenir satisfaction car les députés canadiens ont adopté en fin de semaine une motion non contraignante, présentée par le Nouveau Parti Démocratique (NPD - gauche) pour la tenue d'un tel sommet cet été.

Dans une interview à la chaîne CBC le Premier ministre pakistanais Imran Khan a souligné que l'attaque contre la famille Afzaal avait 'choqué tout le monde au Pakistan' et il a appelé la communauté internationale à sévir contre les discours haineux et l'extrémisme en ligne.

'Je pense qu'il devrait y avoir une action très stricte (...). Il devrait y avoir une action internationale contre les sites qui propagent la haine entre êtres humains', a-t-il dit dans cet entretien qui doit être diffusé dimanche et dont la chaîne a publié des extraits.

Le jeune homme qui a fauché la famille Afzaal, Nathaniel Veltman, a été inculpé de quatre meurtres avec préméditation et d'une tentative de meurtre.

La police, qui a parlé d'un acte 'prémédité et planifié motivé par la haine', n'a pas exclu de porter contre lui d'autres accusations de nature 'terroriste'.

Le Premier ministre Justin Trudeau avait très rapidement qualifié l'acte de Nathaniel Veltman 'd'attaque terroriste motivée par la haine', promettant notamment de renforcer la lutte contre les groupes extrémistes.

/ATS
 

Actualités suivantes