Des manifestants pro-climat en appellent au futur gouvernement

Des milliers de jeunes militants pour le climat se sont rassemblés vendredi dans le centre ...
Des manifestants pro-climat en appellent au futur gouvernement

Des manifestants pro-climat en appellent au futur gouvernement

Photo: KEYSTONE/dpa/Philipp Znidar

Des milliers de jeunes militants pour le climat se sont rassemblés vendredi dans le centre de Berlin pour faire pression sur le gouvernement qui succèdera à la coalition d'Angela Merkel. Ils exigent des mesures fortes contre le changement climatique.

Le mouvement 'Fridays for Future' avait appelé à cette marche entre la Porte de Brandebourg et le quartier du gouvernement, un mois après les élections législatives du 26 septembre.

Brandissant des pancartes telles que 'Faites l'amour, pas de CO2' ou 'La neige doit continuer', les manifestants scandaient notamment 'Notre avenir n'est pas un sujet de négociations !' - en référence aux pourparlers actuellement en cours pour former la prochaine coalition.

Les sociaux-démocrates, vainqueurs des élections, s'efforcent de mettre sur pied une alliance avec les écologistes et le parti libéral FDP, dans le but d'installer d'ici début décembre un nouveau gouvernement dirigé par le centriste Olaf Scholz (SPD). La semaine dernière, les partis ont dévoilé un accord préliminaire qui prévoit notamment la neutralité carbone d'ici 2045 et une sortie accélérée du charbon d'ici 2030.

Mesures 'insuffisantes'

Mais pour la porte-parole de Fridays for Future en Allemagne, Luisa Neubauer, les mesures envisagées sont 'insuffisantes' pour respecter les engagements internationaux de Berlin en matière de réduction des émissions, après des années d'actions décevantes de la part des gouvernements Merkel.

Le mouvement demande que l'objectif de sortie du charbon en 2030 devienne juridiquement contraignant et que la puissante industrie automobile allemande cesse d'ici 2025 de construire des véhicules dont les moteurs brûlent des combustibles fossiles.

Vendredi, les manifestants se sont montrés particulièrement frustrés par le fait que les libéraux aient torpillé une proposition des Verts visant à introduire une limitation de vitesse sur les autoroutes du pays. Ils ont hué le nom du leader du FDP, Christian Lindner.

'C'est quelque chose qui ne coûterait presque rien et qui ferait une grande différence', a déploré Larena Dix, 23 ans, étudiante en architecture à Dresde, qui s'est rendue dans la capitale pour le rassemblement. Son amie Celine Schneider, étudiante en droit, a imploré les Verts de 'ne pas se laisser faire' dans les négociations avec leurs partenaires.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus