Les pompiers ont maîtrisé les principaux feux de forêt au Portugal

Au bout de cinq jours de lutte acharnée, les pompiers sont parvenus jeudi à maîtriser les principaux ...
Les pompiers ont maîtrisé les principaux feux de forêt au Portugal

Les pompiers ont maîtrisé les principaux feux de forêt au Portugal

Photo: Keystone

Au bout de cinq jours de lutte acharnée, les pompiers sont parvenus jeudi à maîtriser les principaux feux de forêt qui ont ravagé le centre du Portugal, faisant 64 morts et 254 blessés. Tandis que le pays endeuillé s'interrogeait toujours sur les causes du drame.

Après avoir circonscrit mercredi en fin de journée l'immense brasier de Pedrogao Grande, les pompiers ont fini par stopper jeudi matin la progression de l'incendie de la région de Gois, qui s'était lui aussi déclaré samedi dernier.

Au total, plus de 2000 hommes restaient mobilisés afin de venir à bout de ces deux feux de forêt, avec le soutien des onze avions de lutte anti-incendie dépêchés depuis dimanche par l'Espagne, la France et l'Italie.

Les deux gros foyers d'incendie ont connu un répit dans la nuit de mercredi à jeudi grâce à des conditions météo plus favorables: les températures étaient en baisse, et ne devaient pas dépasser les 29° dans la journée, et le niveau d'humidité avait augmenté.

Depuis samedi, les services de secours tentaient sans relâche de freiner l'avancée des flammes, attisées sur divers fronts par une chaleur caniculaire et des vents qui ont souvent changé de direction.

Le terrain très accidenté de ces régions boisées d'eucalyptus et de pins, espèces hautement inflammables, a également compliqué le travail des pompiers.

Tragédie sans précédent

Evacués deux jours auparavant, les habitants de la quarantaine de villages des monts escarpés surplombant Gois ont regagné jeudi leurs maisons, qui ont pu être sauvées in extremis par les pompiers et les riverains restés sur place en dépit du danger.

'Au moment où les incendies les plus inquiétants ont été maîtrisés, j'ai deux mots pour évoquer cette tragédie humaine sans précédent: douleur et solidarité', a déclaré jeudi, le ton grave, le Premier ministre Antonio Costa, portant une cravate noire, à l'issue du conseil des ministres à Lisbonne.

'Il est essentiel d'élucider totalement tout ce qui s'est passé', a-t-il ajouté. La veille au soir, sa ministre de l'Intérieur Constança Urbano de Sousa avait reconnu l'existence d'une défaillance partielle du système de communications de l'Etat.

/ATS
 

Actualités suivantes