Le régime avance dans la Ghouta syrienne - Violents combats avec les rebelles

Les forces prorégime syrienne ont encore progressé samedi dans l'enclave contrôlée par les ...
Le régime avance dans la Ghouta syrienne - Violents combats avec les rebelles

Le régime avance dans la Ghouta syrienne - Violents combats avec les rebelles

Photo: Keystone/EPA/YOUSSEF BADAWI

Les forces prorégime syrienne ont encore progressé samedi dans l'enclave contrôlée par les rebelles dans la Ghouta orientale. Les combats au sol se sont intensifiés ces dernières 48 heures sous une couverture de l'armée de l'air, selon une ONG.

Soutenu par l'allié russe, le régime de Bachar al-Assad a lancé le 18 février une campagne aérienne d'une rare intensité contre l'enclave ayant fait plus de 640 morts. La campagne était censée être un prélude selon un média pro-étatique et une ONG à une offensive terrestre pour reprendre cette région proche de Damas.

Mais le lancement de l'offensive terrestre n'a pas été annoncé par le pouvoir. Les médias officiels ont passé sous silence les combats au sol entre rebelles et forces prorégime qui avaient dépêché mi-février des renforts autour de l'enclave assiégée depuis 2013.

'Les forces loyalistes ont intensifié leurs attaques au sol au cours des dernières 48 heures', a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) qui s'appuie sur un vaste de réseau dans le pays ravagé par la guerre. Ces combats, dans le sud de l'enclave rebelle, ont permis aux prorégime de reprendre aux insurgés deux localités ainsi que deux bases militaires où étaient déployés les combattants du puissant groupe rebelle Jaich al-Islam, selon l'OSDH.

Début de l'assaut terrestre?

Des conseillers militaires russes sont présents aux côtés des forces du régime sur le terrain, et les combats s'accompagnent de frappes aériennes et de tirs d'artillerie intenses, a-t-elle précisé. Il n'était possible dans l'immédiat de savoir si l'intensification des combats signifiait le début de l'assaut terrestre.

L'enclave rebelle représente un tiers de la vaste région de la Ghouta orientale. Les deux-tiers restant sont aux mains du régime. L'objectif du régime est d'isoler les régions de Marj (sud-est) et Douma (nord), qui comptent le plus grand nombre d'habitants, du reste des localités de l'enclave, en vue de les reprendre, selon le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.

Depuis le début le 25 février des combats, 60 combattants prorégime ont été tués, ainsi que 34 rebelles de Jaich al-Islam, selon l'ONG. Ces combats ont lieu alors que les raids aériens ont baissé d'intensité depuis l'entrée en vigueur mardi d'une pause humanitaire quotidienne de cinq heures, à l'initiative de la Russie.

Mais aucun habitant syrien de la zone rebelle n'est sorti et aucun convoi d'aides n'y est entré, selon l'OSDH. Samedi, six civils ont péri dans les bombardements du régime, selon l'OSDH. Au total, 642 civils dont 152 enfants ont péri dans les raids aériens et les tirs d'artillerie sur l'enclave depuis le 18 février.

Combattants prorégime tués à Afrine

Ailleurs dans le pays, dans le nord-ouest, au moins 36 combattants des forces prorégime ont été tués en journée dans des raids aériens menés par l'aviation turque contre l'enclave kurde d'Afrine, selon l'OSDH. L'ONG précise qu'il s'agit du troisième bombardement contre des positions des forces loyalistes en 48 heures.

Cela porte ainsi à 54 le nombre de combattants des forces prorégime tués depuis jeudi soir par des raids turcs. Ces combattants font partie de forces venues en février épauler les Unités de protection du peuple (YPG), principale milice kurde de Syrie, que la Turquie cherche à chasser de sa frontière par le biais d'une offensive lancée le 20 janvier.

/ATS
 

Articles les plus lus