Un homme tué dans les incendies qui font rage en Albanie

Un homme de 64 ans a été tué mardi dans un feu de forêt dans le Sud de l'Albanie. Des centaines ...
Un homme tué dans les incendies qui font rage en Albanie

Un homme tué dans les incendies qui font rage en Albanie

Photo: KEYSTONE/AP/Michael Varaklas

Un homme de 64 ans a été tué mardi dans un feu de forêt dans le Sud de l'Albanie. Des centaines de pompiers et de soldats luttaient contre plusieurs dizaines d'incendies, a annoncé la police. La Croatie et la Grèce faisaient également face aux flammes mardi.

Cet homme et son épouse, grièvement blessée, ont été piégés par les flammes dans leur maison dans la région de Gjirokastra, selon un communiqué. Par ailleurs, un militaire intoxiqué par la fumée a été hospitalisé, selon le ministère de la Défense.

Les autorités ont ordonné l'évacuation des habitants de trois villages de la région de cette ville dont les alentours sont ravagés depuis deux jours par les incendies. Le pays est confronté depuis une semaine à des températures caniculaires.

Selon les autorités, la situation était toujours difficile mardi soir dans la région de Gjirokastra car les flammes, attisées par un vent fort, menacent les habitations. 'J'appelle les habitants à coopérer avec la police et à quitter leurs foyers', a lancé dans les médias le ministre albanais de la Défense, Niko Peleshi.

Neuf foyers actifs

A une centaine de kilomètres au Nord-Ouest, quelque 500 militaires et pompiers, épaulés par trois hélicoptères bombardiers d'eau, luttent depuis deux jours contre les feux dans la région de la ville côtière de Vlora, selon le ministère de la Défense.

Au total, neuf foyers étaient actifs mardi soir dans le pays, selon le ministère de la Défense. La situation est critique aussi sur la presqu'île de Karaburun, près de Vlora.

Plus au nord dans l'Adriatique, en Croatie, les feux ont ravagé depuis lundi quelque 850 hectares de terrains dans la région de Trogir, notamment le maquis, mais aussi la forêt de pins, selon les autorités.

Mont Parnès en proie aux flammes

La Grèce était mardi également en proie à de nouveaux feux de forêt, en particulier au nord d'Athènes. Quelque 300 personnes ont été évacuées, selon les pompiers.

Après le mont Penteli la semaine dernière, c'est le mont Parnès, la deuxième des trois collines qui encadrent Athènes, qui était en feu, répandant d'épaisses fumées sur la capitale grecque. Les feux s'approchant des habitations, trois villages ont été évacués au pied du mont Parnès, à une trentaine km au nord-ouest d'Athènes, selon les pompiers.

'Notre priorité est de sauver des vies, d'où la décision d'évacuer des villages', a précisé mardi soir, lors d'une conférence de presse, le ministre de la Protection du citoyen, Michalis Chryssohoidis, évoquant des conditions difficiles. 'C'est une tragédie', a confié sur la chaîne de télévision Skai Spyros Vrettos, le maire du chef-lieu, Acharnon. 'Mais heureusement, la vie d'aucune personne n'est en danger'.

L'autoroute reliant le nord au sud du pays a été coupée par précaution et des dizaines d'enfants ont été évacués d'une colonie de vacances, selon des médias grecs. La police a indiqué avoir aidé près de 70 personnes qui étaient coincées chez elles, dans des localités entourées par les flammes.

'Conditions extrêmes'

La Grèce a été confrontée à près de 80 feux mardi, dont 40 encore actifs, selon le ministre adjoint à la protection civile, Nikos Hardalias. 'Nous faisons face à des conditions extrêmes avec des températures autour de 45°C en Attique', a ajouté le ministre, lors de la même conférence de presse.

Dans le sud de la péninsule du Péloponnèse, à 300 km d'Athènes, trois villages ont été évacués après un incendie qui s'est déclaré mardi après-midi. Sur l'île de Kos, dans l'archipel du Dodécanèse en mer Egée, des pompiers luttaient également mardi contre un feu de forêt.

Les pompiers peinaient à circonscrire un autre sinistre important, en cours depuis dimanche sur l'île touristique de Rhodes, qui continuait mardi à consumer une forêt. Depuis la semaine dernière, la Grèce est touchée par 'la pire canicule' en plus de 30 ans, selon le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis.

/ATS