La diversification du Stage Club

En attendant les fêtards qui reviendront danser jusqu’au bout de la nuit après la crise sanitaire ...
La diversification du Stage Club

En attendant les fêtards qui reviendront danser jusqu’au bout de la nuit après la crise sanitaire, l’établissement delémontain se mue en salle polyvalente et pourra accueillir différents événements

Le Stage Club deviendra une salle qui pourra accueillir plusieurs divertissements et ne sera plus seulement une discothèque. Le Stage Club deviendra une salle qui pourra accueillir plusieurs divertissements et ne sera plus seulement une discothèque.

Le Stage Club à Delémont se diversifie pour faire face à la crise. La discothèque deviendra un lieu de divertissement en tous genres. Dès que la situation sanitaire le permettra, l’établissement accueillera des concerts, des humoristes ou encore des défilés, et pourra se transformer également en café-théâtre ou en salle de mariage. Une fois que la situation sanitaire sera redevenue normale, le Stage Club retrouvera sa vocation initiale et accueillera les fêtards pour danser jusqu’au bout de la nuit. Sa salle continuera alors toutefois à être multifonction, « ce qui permettra d’ouvrir d’autres jours que les vendredis et les samedis », selon le patron du lieu Franco Vinciguerra qui indique encore qu'il tiendra compte de la demande. L’important, selon ce dernier, c’est de faire en sorte de pouvoir aménager rapidement les lieux pour créer un environnement adéquat à un type de soirée.

Franco Vinciguerra : « Une salle polyvalente »

Avant la crise, un constat inquiétant

Si le coronavirus a mis le monde de la nuit à l’arrêt pendant plusieurs mois, la situation des discothèques s’était déjà péjorée avant, selon Franco Vinciguerra. Si ce dernier reconnaît que les fêtards continuent à affluer dans ces établissements, il estime que la fréquentation est en baisse ces dernières années : « J’ai perdu en gros 30% de ma clientèle le vendredi et aussi un peu le samedi avant le coronavirus, par rapport à il y a plusieurs années », s’exprime le patron des lieux. Il l’explique par la diversité des soirées qui s’offrent aujourd’hui aux jeunes, à commencer par faire la fête dans les bars : « Voilà plusieurs années que chaque bar dispose de 20 autorisations par année pour ouvrir jusqu’à 3h », indique Franco Vinciguerra, qui souligne que cette mesure impacte fortement son établissement. Reste que celui qui est actif depuis 18 ans dans le monde de la nuit est confiant : « Les gens reviendront en discothèque quand on pourra échapper au coronavirus. Ces établissements ont encore une vie », s’exclame-t-il. /mle

La salle du Stage Club est déjà en travaux. La salle du Stage Club est déjà en travaux.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus