Moutier : l'inexorable érosion

Le nombre d'habitants à Moutier s'érode sans discontinuer depuis six ans. La tendance ne s'inversera ...
Moutier : l'inexorable érosion

Le nombre d'habitants à Moutier s'érode sans discontinuer depuis six ans. La tendance ne s'inversera pas dans l'immédiat, mais les autorités entrevoient le bout du tunnel. Analyse avec le maire de Moutier

Malgré les atouts liés à son statut de ville, Moutier ne parvient pas à redresser sa démographie. Plusieurs raisons sont évoquées. Malgré les atouts liés à son statut de ville, Moutier ne parvient pas à redresser sa démographie. Plusieurs raisons sont évoquées.

C’est une tendance qui se confirme à Moutier. La population est en baisse depuis six ans, après une petite accalmie au début des années 2010. C’est ce que révèlent les documents publiés chaque année par le contrôle des habitants. Elle était encore à 7'718 au 31 décembre 2014. Depuis, l’érosion est constante. Le nombre d'habitants vient de passer sous la barre des 7'400, et l’administration s’attend à quelques dizaines de départs supplémentaires suite au vote du 28 mars sur l’appartenance cantonale de la cité prévôtoise.

Cliquez pour agrandir l'image. Cliquez pour agrandir l'image.

Les autorités prennent ce problème démographique très au sérieux. Les causes de cette baisse sont multiples, de la situation économique à l'incertitude institutionnelle de ces dernières années, mais une se dégage en particulier selon le maire de Moutier Marcel Winistoerfer :

« Nos logements ne sont pas adaptés »

Les attentes ont changé

Le problème du parc immobilier prévôtois n'est pas nouveau. Les nombreuses rénovations en cours, notamment au centre-ville, pourrait apporter un nouveau souffle selon Marcel Winistoerfer. Le maire explique qu'à l'époque, il y a quelques décennies, la forte disponibilité de grands logements à faibles prix était un véritable atout pour la cité prévôtoise. « Des familles venaient s’installer à Moutier pour ça. Mais on doit constater que les attentes des nouvelles générations ont changé. Elles aspirent à des appartements de meilleur standing, ce qui manque cruellement à l’heure actuelle. »


Jura ou Berne : une incertitude qui a pesé

Impossible aussi de nier l'impact de la Question jurassienne. L'incertitude institutionnelle a très certainement pesé dans la décision de certains futurs potentiels habitants. Le vote du 18 juin 2017 d'abord, puis celui du 28 mars 2021 ont fait des déçus, et le contrôle des habitants s'attend à des départs supplémentaires ces prochains mois. Marcel Winistoerfer en est conscient. Il relève aussi que le nombre d'électeurs inscrits aux votations et élections communales depuis dix ans n'a pas augmenté de manière significative au fil des années. « Ce n’est pas une surprise. On ne cessera de le répéter. »


Cliquez pour agrandir l'image. Cliquez pour agrandir l'image.

« Il n’y a aucune suspicion à avoir »

Le maire de Moutier entrevoit tout de même le bout du tunnel et espère bien - lui ou ses successeurs - redresser la barre dans les années à venir. « Moutier a de nombreux atouts à faire valoir. La cité a les infrastructures d’une ville, les avantages de la campagne, une situation géographique idéale et elle est bien desservie par les transports publics. Désormais, nous savons où nous allons. Et nous savons aussi quels sont les points à améliorer. » /oza


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus