Besançon: le recours déposé par Leonarda et sa famille rejeté

Le tribunal administratif de Besançon (Doubs) a rejeté mardi le recours des parents de Leonarda, la jeune Rom expulsée le 9 octobre avec sa famille vers le Kosovo. La famille de la collégienne, dont l'expulsion avait provoqué une vive émotion en France, peut encore faire appel de cette décision.

Le tribunal a suivi les conclusions du rapporteur public, qui s'était prononcé pour un rejet des requêtes, estimant que le préfet du Doubs n'avait "commis aucune erreur manifeste d'appréciation sur la situation personnelle des requérants" en ordonnant leur reconduite à la frontière. Il avait argué que la famille n'avait pas fourni la preuve de sa volonté d'insertion en France.

Il avait notamment relevé que "le couple (des parents) vivait renfermé sur lui-même et ne sortait que pour obtenir diverses aides", que la volonté d'insertion professionnelle de M. Dibrani était "très, très, très relative" et que la mère ne parlait pas français. L'avocat du préfet du Doubs avait souligné qu'il n'y avait pas eu "de réelle scolarisation des enfants".

Vague d'émotion

L'avocate de la famille, Me Brigitte Bertin, avait fait valoir que six enfants du couple étaient nés en Italie et un en France, et non pas au Kosovo où ils ont été renvoyés et où leur scolarisation serait problématique.

L'expulsion, le 9 octobre à Pontarlier, de Leonarda Dibrani, 15 ans, prise en charge par la police à la descente d'un bus scolaire alors qu'elle participait à une sortie pédagogique, avait soulevé une vague d'émotion et fait descendre dans la rue des milliers de lycéens.

Le président François Hollande avait proposé à Leonarda de rentrer en France, mais sans sa famille. L'adolescente avait refusé et le chef de l'Etat était sorti politiquement affaibli de cette affaire.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes