Du sexe, trop de mensonges et trop de doutes, selon le procureur

Dominique Strauss-Kahn et Nafissatou Diallo ont bien eu une relation sexuelle. Mais les mensonges "accablants" de la femme de chambre rendent la poursuite de la procédure impossible, a affirmé lundi le procureur de Manhattan Cyrus Vance.Dans un long argumentaire de 25 pages, les services de Cyrus Vance expliquent pourquoi le procureur a demandé l'abandon des poursuites contre DSK. Pour eux, la femme de chambre a tellement menti qu'elle ne peut être crédible dans un procès. Et si une relation sexuelle "précipitée" a bien eu lieu le 14 mai, les éléments matériels ne permettent pas d'établir qu'il s'agissait d'une relation forcée. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes