Engrenage de violences en Egypte: 25 policiers et 37 détenus tués

La spirale des violences s'est accélérée lundi en Egypte avec 25 policiers et 37 détenus islamistes tués en moins de 24 heures. Le procureur général a lui ordonné quinze jours de détention supplémentaires pour le président déchu Mohamed Morsi, a rapporté MENA.

Une nouvelle enquête vise M. Morsi pour participation à des "actes violents" lors de manifestations qui ont eu lieu en décembre dernier devant le palais présidentiel, a précisé l'agence de presse officielle égyptienne.

La justice avait déjà annoncé jeudi dernier prolonger de trente jours le maintien en détention du premier chef de l'État élu démocratiquement en Egypte, destitué le 3 juillet par l'armée. Il est maintenu au secret depuis cette date.

Nouvelle attaque dans le Sinaï

Dans la péninsule désertique du Sinaï, base arrière de nombreux groupes islamistes armés, des assaillants ont attaqué à la roquette deux minibus de la police, tuant au moins 25 policiers qui se rendaient à Rafah. Ce raid est le plus meurtrier visant les forces de l'ordre depuis des années.

Il porte à 75 le nombre de membres des forces de l'ordre tués dans cette région instable depuis la destitution de M. Morsi, selon un décompte de l'AFP. L'Égypte a réagi en fermant le point de passage de Rafah avec la bande de Gaza contrôlée par les islamistes du mouvement palestinien Hamas.

Les Frères musulmans, des "terroristes"

Les violences, sans précédent dans l'histoire récente de l'Égypte, pourraient s'aggraver tant les deux parties campent sur leurs positions. Les pro-Morsi ont appelé à de nouvelles manifestations au Caire et le commandant de l'armée Abdel Fattah al-Sissi a promis une réponse "des plus énergiques" aux islamistes ayant fait le choix de la "violence".

Dans le pays, les médias unanimes et une grande partie de la population, qui considèrent désormais les Frères musulmans comme des "terroristes", soutiennent la méthode forte de l'armée, qui a provoqué à l'étranger une vague de critiques de plus en plus virulentes.

/SERVICE


Actualisé le