Johannesburg: des mineurs coincés sous terre refusent de sortir

Un nombre indéterminé de mineurs clandestins sud-africains, pris au piège ce week-end, étaient toujours sous terre lundi matin, bien que la voie soit désormais libre. Ils redoutent d'être arrêtés par la police à leur sortie.

Au total, 24 mineurs ayant participé à une expédition au fond d'un puits désaffecté de Gold One International sont sortis. Ils ont tous été arrêtés. La police a bouclé la zone en surface avec des barbelés.

"Il y a encore des gens sous terre", a expliqué un technicien des secours municipaux, David Tshabalala. Le site se trouve près de Johannesburg, dans la banlieue de Benoni. Les onze personnes secourues dimanche devaient être déférées lundi au juge pour activité minière illégale.

Bloqués par un rocher

Les mineurs se sont retrouvés coincés après être descendus dans un conduit de mine exploité illégalement derrière un terrain de cricket de Benoni, dans la grande banlieue de Johannesburg. Bloqués par un rocher et des gravats, ils ont dû faire appel à des secours extérieurs.

Les mineurs illégaux sont le plus souvent des anciens mineurs ou des chômeurs, venant en général d'Afrique du Sud et des pays pauvres voisins. Certains travaillent parfois plusieurs mois au fond de mines qui ne sont plus entretenues, sans aération.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes