Le festival de Baalbeck retournera cet été à la ville éponyme

Le festival de Baalbeck, l'un des plus prestigieux du monde arabe, retournera à la grande ville de l'est du Liban, selon les organisateurs. Il avait été délocalisé l'été dernier en raison de violences liées au conflit syrien.

Au programme de cette édition (du 30 juillet au 31 août) figure notamment une pièce de Marguerite Duras, "La Musica deuxième", interprétée par les monstres sacrés du cinéma français, Gérard Depardieu et Fanny Ardant à l'occasion du centenaire de la naissance de l'écrivaine et réalisatrice française. La célèbre soprano roumaine Angela Gheorghiu donnera également un récital.

Cible de roquettes

L'édition 2013 du festival, qui se déroule habituellement dans le célèbre temple romain de Baalbeck, avait eu lieu dans une banlieue de Beyrouth, la ville ayant été visée par une série de roquettes lancées depuis la Syrie par des groupes rebelles selon les autorités libanaises.

Baalbeck est un bastion du Hezbollah chiite, puissant mouvement armé libanais qui combat les rebelles aux côtés du régime de Bachar al-Assad. Les tirs de roquettes ayant visé Baalbeck et d'autres localités de l'est frontalier de la Syrie ont été largement interprétés comme des représailles à l'engagement du parti auprès des troupes loyalistes.

Depuis la chute de la région de Qalamoun en mars à la frontière libanaise, aucun tir n'a été enregistré dans la ville.

Un rêve

"Il y a deux mois seulement, l'organisation de ce festival (à Baalbeck) relevait du rêve", a affirmé le ministre libanais du Tourisme, Michel Pharaon, qui a participé à la conférence de presse dans la ville pour l'annonce du programme.

Le ministre de la Culture Rony Oreiji a pour sa part qualifié d'"acte de foi en la culture et l'art" le retour du festival, une des vitrines culturelles du Liban.

Lancé en 1956 alors que le Liban connaissait son âge d'or, le festival a été interrompu par la guerre civile (1975-1990) et n'a repris qu'en 1997. Il a été interrompu également durant la guerre de 2006 entre le Hezbollah et Israël.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus