Les flammes reculent à Valparaiso mais pourraient durer des jours

La lutte contre l'incendie qui depuis 48 heures ravage certains quartiers du port chilien de Valparaiso progresse. Il va toutefois certainement falloir plusieurs jours pour circonscrire totalement le sinistre, selon les autorités.

"Le bilan des morts s'établit à 15 jusqu'à présent", a annoncé un responsable de la marine chilienne, l'Amiral Julio Leiva, ajoutant que deux militaires avaient été blessés durant les opérations de secours. Ce sinistre, le pire qu'ait connu la cité portuaire du centre du Chili, a également provoqué l'évacuation de plus de 10'000 habitants.

Toutefois, le contrôle de l'incendie "est désormais plus proche", selon Fernando Maldonado, expert de l'Office national des forêts (Conaf), l'organisme officiel qui coordonne les opérations de lutte contre l'incendie. Il a toutefois précisé qu'"une fois la progression des flammes freinée, l'extinction des foyers et des braises peut prendre un certain temps".

Le feu, attisé par de fortes rafales de vent, avait repris de plus belle dimanche soir sur les hauteurs de cette ville classée en 2003 par l'Unesco au patrimoine mondial de l'humanité. Selon un dernier bilan communiqué par le ministre de l'Intérieur, Rodrigo Penailillo, l'incendie a détruit 850 hectares, 2000 habitations et fait environ 8000 sinistrés.

"Evacuation préventive"

Lundi matin, les flammes ont encore ravagé 250 habitations, a annoncé le ministre à la radio ADN. L'Onami, l'office national des situations d'urgence, a décrété "l'évacuation préventive" dans le secteur de Torres de Rocuant, situé sur la partie haute de Valparaiso, en raison de la propagation des flammes.

Treize hélicoptères, sept avions, 2000 membres des forces de l'ordre - policiers et soldats - ainsi que des centaines de pompiers continuaient de lutter contre les flammes. Ils étaient aidés par des milliers de jeunes volontaires, armés de pioches et de pelles qui dégageaient les décombres.

Les conditions météorologiques de ce début de semaine pourraient jouer en faveur des pompiers, qui bénéficieront de températures en baisse et d'une humidité en hausse.

Plusieurs quartiers de la cité portuaire ont été particulièrement touchés par l'incendie. Celui-ci a sévi surtout dans les zones les plus défavorisées de la ville, où les maisons sont le plus souvent en bois. Le centre historique a pour le moment été épargné par les flammes.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes