Procès: Bo Xilai reconnaît avoir été au courant de fonds détournés

L'ex-dirigeant chinois Bo Xilai a reconnu avoir eu connaissance du détournement d'une somme de cinq millions de yuans (plus de 740'000 francs) qui a fini sur le compte en banque de sa femme. Il a argué d'un manque d'attention, selon un témoignage lu samedi au troisième jour de son procès pour corruption.

L'ex-étoile montant du Parti communiste chinois (PCC) est jugé depuis jeudi pour corruption, détournement de fonds et abus de pouvoir. Son procès, retransmis via internet, est le plus retentissant depuis celui de la Bande des Quatre à la fin des années 70.

Samedi, le tribunal a fait lire un témoignage fourni par Bo Xilai le 2 avril et dans lequel l'ex-premier secrétaire du PCC pour la ville de Chongqing reconnaît avoir été au courant au sujet de cette somme, détournée d'un projet de construction public.

Selon le témoignage de Bo Xilai, Wang Zhenggang, ancien directeur du Bureau de planification rurale et urbaine de la municipalité de Dalian, dont Bo a autrefois été le maire, lui aurait suggéré en 2002 d'utiliser l'argent pour sa femme Gu Kailai et son fils de Bo Guagua qui étudiait à l'étranger.

"J'ai refusé. Après quoi, Wang Zhenggang est revenu à la charge, (...) et m'a dit que si j'étais occupé, il pourrait en parler à Gu Kailai", a déclaré M. Bo, toujours selon le témoignage.

Wang tourné en ridicule

Gu Kailai a été condamnée l'an dernier à la peine capitale avec sursis pour l'assassinat de l'homme d'affaires britannique Neil Heywood, un ami du couple, en novembre 2011. Ce décès est à l'origine du scandale autour de M. Bo parce que son responsable de la police de l'époque a ensuite affirmé que M. Bo avait essayé de couvrir ce crime.

Bo Xilai a dit avoir accepté que Wang Zhenggang parle à Gu Kailai au sujet de cette somme par "manque d'attention". "Après les discussions entre Gu et Wang, je ne suis pas allé enquêter, j'ai laissé glisser. C'était il y a plus de dix ans, je ne me souviens pas vraiment des détails", a déclaré Bo Xilai.

M. Bo avait auparavant tourné en ridicule le témoignage de M. Wang., qui avait déclaré au tribunal avoir entendu l'ancien haut responsable téléphoner à son épouse Gu Kailai pour lui demander de prendre livraison des cinq millions de yuans.

"Est-ce qu'une personne corrompue et sensée agirait ainsi? Est-ce qu'on m'imagine évoquant ce genre de sujet sensible au téléphone?", a répliqué Bo Xilai. "Même les cadres corrompus les plus idiots ne le feraient pas. Même les plus stupides d'entre eux se demanderaient qui d'autre à Dalian était au courant pour l'argent" détourné, a-t-il poursuivi.

/SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus