Un attentat meurtrier suscite de très vives réactions en Egypte

Le Premier ministre égyptien Hazem Beblawi a qualifié mardi les Frères musulmans d'"organisation terroriste", a affirmé son conseiller à l'agence Mena. Il s'est exprimé dans la nuit, après un attentat à la voiture piégée ayant tué 13 personnes à Mansoura, à 110 kilomètres au nord du Caire.

Cet attentat et cette déclaration interviennent à trois semaines du référendum constitutionnel. Ce scrutin est censé constituer la première étape de la "transition démocratique" promise par l'armée lorsqu'elle a arrêté et destitué le président Mohammed Morsi le 3 juillet. Les Frères musulmans ont appelé à boycotter ce référendum.

"Le Premier ministre Hazem Beblawi a déclaré les Frères musulmans organisation terroriste", a indiqué son conseiller Chérif Chawqi à l'agence officielle Mena. Les nouvelles autorités égyptiennes -dirigées de facto par les militaires- accusent la confrérie d'aider et de financer les auteurs d'attaques contre les forces de l'ordre. Ces agressions sont devenues quasi quotidiennes depuis le début de l'été.

Deux heures plus tard, Mena a publié des déclarations du Premier ministre lui-même. Hazem Beblawi n'accuse cette fois plus la confrérie directement.

Il y réaffirme que "le terrorisme ne parviendra pas à entraver" la transition qui doit se terminer avec la tenue d'élections législatives et présidentielles mi-2014 et que "la poursuite des meurtriers se fera selon la loi". De son côté, le président par intérim Adly Mansour a promis de "frapper le terrorisme d'une main de fer".

"Il n'y a rien de surprenant à ce que Beblawi, le Premier ministre marionnette de la junte militaire, décide d'exploiter le sang des Egyptiens innocents avec des déclarations incendiaires destinées à créer plus de violence, de chaos et d'instabilité", ont rétorqué les Frères musulmans. Dans un communiqué, ceux-ci affirment condamner "dans les termes les plus forts" cet attentat.

Forte déflagration

Dans la nuit, une voiture chargée de plusieurs dizaines de kilos d'explosifs, selon des responsables des services de sécurité, a explosé devant un bâtiment de la police à Mansoura, chef-lieu de la province de Daqahleya. Cet attentat a coûté la vie à au moins 13 personnes et en a blessé une centaine d'autres.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes