Une deuxième femme lapidée par l'Etat islamique en 24 heures

Une femme accusée d'adultère a été lapidée à mort par les jihadistes de l'Etat islamique à Raqa, dans le nord de la Syrie. Il s'agit de la deuxième exécution du genre en 24 heures, rapporte samedi une ONG.

"Pour la deuxième fois en 24 heures, des combattants de l'Etat islamique (EI) ont lapidé à mort vendredi soir une femme qu'ils ont accusée d'adultère sur une place de Raqa", selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), une organisation proche de l'opposition syrienne. Celle-ci cite des habitants de la ville, bastion de l'Etat islamique.

"Comme les habitants ont refusé de participer à la lapidation, ce sont les combattants de l'EI qui ont exécuté la femme", indique l'OSDH, précisant qu'ils avaient apporté une camionnette chargée de pierres pour l'exécution.

Exécutions sommaires et crucifixions

Jeudi soir, une veuve de 26 ans avait été lapidée à mort dans la ville de Tabqa, dans la province de Raqa, soit la première exécution de ce type commise par l'Etat islamique. D'après un militant, qui a confirmé la lapidation de la jeune femme, les habitants étaient "terrifiés mais n'osaient pas réagir à ces méthodes barbares".

Groupe aux ambitions hégémoniques et contrôlant de larges territoires en Irak et en Syrie, l'EI a une interprétation extrême de l'islam. Cette organisation armée jihadiste sème la terreur dans les régions sous sa domination, en menant des exécutions sommaires et même des crucifixions.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus