Travaux publics payés par des privés

Comment financer des travaux à huit millions de francs? Voilà le problème auquel est confronté ...
Travaux publics payés par des privés

Comment financer des travaux à huit millions de francs? Voilà le problème auquel est confronté St-Ursanne. La commune de Clos du Doubs a présenté cette semaine à sa population un projet de réaménagement du centre historique de la ville. En parallèle, la commune en profiterait pour installer un chauffage à distance et renouveler le réseau d’eau.

La commune de moins de 1'500 habitants n’a toutefois pas les moyens de payer elle-même ces huit millions, et elle ne veut pas augmenter ses impôts. Elle compte faire appel à des subventions publiques mais surtout à des dons d’organisations privées.
 
 
Que fait le canton?
«Idéalement les communes jurassiennes ne devraient pas faire appel à ce genre de solutions, mais elles sont dans une situation financière critique» reconnaît Raphaël Schneider, le chef du service des communes. «Depuis 1985, la dette par habitant a augmenté de 5'000 francs et bien des communes n'ont pas fait de provisions pour des futurs investissements en infrastructures. Le canton réagit au coup par coup, mais les communes doivent aussi prendre des décisions difficiles comme augmenter leurs impôts ou prioriser les travaux, selon l'urgence.»
 
Le canton ne devrait-il pas débloquer une aide extraordinaire pour les investissements? Selon Raphaël Schneider, l'Etat agit déjà au niveau des subventions, celles pour l'enseignement peuvent ainsi être très importantes. Le chef du service des communes rappelle également que le Parlement a accepté plusieurs interventions qui appellent le Gouvernement et les communes à rediscuter des tâches, des charges et de la péréquation financière.
 
Par ailleurs, dans le cas de St-Ursanne, le canton peut verser des subventions pour des travaux qui mettent en valeur le patrimoine. Si elles sont accordées, ces subventions devraient toutefois représenter moins d’un tiers du coût des travaux.
 
 
Les privés à la rescousse
La plus grosse source possible de financement, ce sont les dons privés, par exemple le Patenschaft qui soutient les villes de montagne et les investissements dans les infrastructures. L’association a donné deux millions de francs en moyenne ces dernières années dans le Jura. Autre possibilité: solliciter de riches communes alémaniques, dans le canton de Zürich, de Bâle-Campagne et de Zoug.  /jfa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus