Dominic Thiem: la victoire malgré tout

La quatrième fut la bonne pour Dominic Thiem ! Battu lors de ses trois premières finales dans ...
Dominic Thiem: la victoire malgré tout

Dominic Thiem: la victoire malgré tout

Photo: KEYSTONE/AP/Frank Franklin II

La quatrième fut la bonne pour Dominic Thiem ! Battu lors de ses trois premières finales dans un tournoi du Grand Chelem, l'Autrichien a décroché le Graal à New York.

Troisième joueur mondial, Dominic Thiem a remporté l'US Open, le premier grand rendez-vous du monde d'après, à la faveur de son succès 2-6 4-6 6-4 6-3 7-6 (8/6) après 4h01' de match devant Alexander Zverev (ATP 7). Victimes de crampes en fin de match, l'Autrichien de 27 ans a su exploiter la trop grande nervosité d'un adversaire paniqué à la vue de la ligne d'arrivée pour rafler la mise. Son succès s'apparente vraiment à un petit hold-up.

Dominic Thiem a, en effet, accusé deux sets et un break de retard dans cette finale qui lui était promise sur le papier après son succès en trois sets vendredi devant Daniil Medvedev. Mais méconnaissable, l'Autrichien a longtemps subi l'ascendant d'un Zverev dont le relâchement presque total en début de rencontre fut remarquable.

Seulement, le dernier vainqueur du Geneva Open a été rattrapé par ses nerfs. Trahi par une seconde balle qui lui a coûté quinze doubles fautes dont deux dans le jeu décisif du cinquième set, Alexander Zverev mettra bien longtemps pour digérer cette défaite. Il se souviendra qu'il a mené deux sets à rien, qu'il a servi pour le titre à 5-3 au cinquième set et qu'il a mené 2/0 dans un jeu décisif qui a vu Dominic Thiem bien à la peine au moment de pousser sur ses jambes. Ecrasé comme son rival par le poids de l'enjeu, il a témoigné d'une trop grande fragilité dans le money time pour prétendre rejoindre à 23 ans le camp des vainqueurs d'un tournoi du Grand Chelem.

Dominic Thiem a donc écrit une page d'histoire à New York dimanche soir. L'Autrichien est le premier joueur à remporter une finale d'un tournoi du Grand Chelem après avoir été mené deux sets à rien depuis Gaston Gaudio en 2004 à Roland-Garros. Il est devenu aussi le premier vainqueur d'un tournoi du Grand Chelem qui est né dans les années nonante. On rappellera que les treize grands rendez-vous avaient été enlevé par l'un des membres du Big Three, à savoir Novak Djokovic, Rafael Nadal et Roger Federer.

Cette finale dont le niveau de jeu fut assez pauvre conclut un tournoi qui aura bien sûr été marqué par la disqualification de Novak Djokovic en huitième de finale devant Pablo Carreno Busta. Le fait de jouer à huis clos a également prétérité cet US Open. Les joueurs n'ont pas pu se nourrir de la passion de public pour dépasser leurs limites à l'image de Medvedev l'an dernier lors de sa finale contre Nadal. Ce manque d'émotions que l'on a pu ressentir tout au long de la quinzaine explique en grande partie les audiences catastrophiques enregistrées aux Etats-Unis par ESPN. Elles furent inférieures de 46 % à l'année dernière. Le tennis à huis clos n'a vraiment aucun avenir.

/ATS
 

Actualités suivantes