Les capitales romandes disent non à « No Billag »

Les capitales cantonales de Suisse romande ont décidé de s’engager ensemble contre l’initiative ...
Les capitales romandes disent non à « No Billag »

Elles appellent à rejeter l’initiative qui demande la suppression de la redevance radio-télévision et qui sera votée le 4 mars par le peuple

Non à No Billag Des nouvelles voix s'élèvent contre No Billag.

Les capitales cantonales de Suisse romande ont décidé de s’engager ensemble contre l’initiative « No Billag ». Ce texte demande la suppression de la redevance radio-télévision versée annuellement par chaque ménage. Le peuple se prononcera le 4 mars. Selon un communiqué de presse conjoint des villes de Delémont, Fribourg, Genève, Lausanne et Neuchâtel, l’initiative « No Billag », sous couvert de proposer aux habitants de Suisse une réduction de leur facture, vise en fait à démanteler le service public de l’audiovisuel en programmant la disparition de la RTS et des radios et télévisions locales et régionales. Les conséquences de l’initiative seraient, en effet, graves. Les chaînes de radio et de télévision publiques (RTS) se verraient privées de 1,2 milliard de francs. Parallèlement, les radios et télévisions locales et régionales y perdraient 67,5 millions de francs. L’existence de ces médias serait menacée et leur disparition programmée à court terme.

Les capitales romandes précisent que s’en remettre au seul marché et aux mécanismes économiques dans le domaine de l’information revient à privilégier ceux qui disposent de moyens importants au service de leurs intérêts et à porter une atteinte grave à la démocratie et au droit de disposer d’une information libre, indépendante et critique. Elles appellent donc à voter « non » le 4 mars. /comm+emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus