Les histoires de la douane de Fahy

L’administration fédérale des douanes se penche de temps à autre sur l’histoire des postes ...
Les histoires de la douane de Fahy

L’administration fédérale des douanes se penche de temps à autre sur l’histoire des postes des gardes-frontière, dernièrement c’est celui de Fahy qui a fait l’objet d’un article

La douane de Fahy a vécu quelques événements mouvementés. La douane de Fahy a vécu quelques événements mouvementés.

Les douanes jurassiennes recèlent de nombreuses anecdotes. L’administration fédérale des douanes se penche parfois sur certaines d’entre elles. Le poste de Fahy a fait l’objet d’un article dernièrement. Ce travail historique est l’œuvre d’un expert en douane, Roman Dörr. On y apprend, par exemple, qu’un receveur des douanes bernois est déjà présent à Fahy avant 1850. Il y perçoit les droits de douane, ainsi que l’impôt sur les eaux-de-vie. En 1893, le corps des gardes-frontière qui remplace les fonctionnaires cantonaux. Un nouveau bâtiment est alors construit à quelques centimètres de la frontière française. Cette ligne doit être surveillée nuit et jour et ce malgré la bise qui souffle abondamment sur le site, selon les cahiers d’orientation de l’époque. La forêt représente une autre difficulté puisqu’elle permet aux contrebandiers de dissimuler leurs passages clandestins. Vêtements, chaussures, pièces de vélos et de voitures traversent illégalement. La frontière est d’ailleurs régulièrement franchie pour exploiter les champs côté France.


Frontière bloquée pendant la guerre

Jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, plus de 200 hectares sont ainsi exploités par des paysans de Fahy. Pendant la guerre, il leur est interdit de les cultiver. Une seule dérogation est accordée de la part des autorités allemandes d’occupation à une famille qui vit dans une ferme située sur la frontière. La ligne traverse la cuisine. Cette situation favorise la contrebande, à tel point que le capitaine du poste de Fahy de l’époque a souhaité l’extraterritorialité de cette propriété. Les problèmes de surveillance de la ferme ont persisté jusqu’à la rectification de la frontière en 1958.


Acte terroriste en 1977

Un acte terroriste s’est déroulé le 2 décembre 1977 dans le poste de douane de Fahy. Tout débute par un contrôle d’identité d’un couple roulant dans une voiture immatriculée en France et voulant entrer en Suisse. Les gardes-frontière arrêtent le véhicule et emmènent l’homme et la femme qui parlent allemand au bureau. Les deux agents suspectent que le couple présente de faux-papiers. C’est alors que la femme ouvre le feu avec un pistolet et blesse gravement les fonctionnaires. Les deux auteurs prennent ensuite la fuite et embarquent dans un taxi à Porrentruy. La police parvient à les arrêter à Delémont. Il s’agit en fait de deux terroristes recherchés de la bande à Baader : Gabriele Kröcher-Tiedemann et Christian Möller. Ils ont des armes, des munitions, des cartes de la région. Les deux membres de la « Fraction armée rouge » seront jugés six mois plus tard à Porrentruy et seront condamnés à 15 et 11 ans de prison. /comm+ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus