Liesse et ivresse

Comme en 2017, la victoire du camp autonomiste à Moutier a donné lieu à une déferlante euphorique ...
Liesse et ivresse

Comme en 2017, la victoire du camp autonomiste à Moutier a donné lieu à une déferlante euphorique de Jurassiens et Prévôtois devant l’hôtel de ville

La rue de l'Hôtel de ville, à nouveau envahie par une partie du peuple jurassien et prévôtois. (Photo : Georges Henz) La rue de l'Hôtel de ville, à nouveau envahie par une partie du peuple jurassien et prévôtois. (Photo : Georges Henz)

On se croirait quatre ans plus tôt. Drapeaux aux vents. Rauracienne à pleins poumons. Et des milliers d’hommes, femmes et enfants drapés de rouge et de blanc battant le pavé de la cité prévôtoise. Des scènes d’un autre temps auxquelles les restrictions sanitaires, insoupçonnées en 2017, ne nous avaient plus habituées. Bravant l’interdit et la raison, une nouvelle vague jurassienne a déferlé sur Moutier peu après l’annonce des résultats du vote sur l’appartenance cantonale et la victoire du « oui » avec 374 voix d’avance. Comme quatre ans plus tôt, ces irréductibles Jurassiens, poussés par une quête irrépressible de liberté et d’euphorie, s’étaient d’abord agglutinés par centaines, puis milliers, devant la gare au fil de la journée. Sous le regard d’une police très souple, les vainqueurs ont paradé en masse jusqu’aux portes de la mairie.

Reportage

Une fête totale, ponctuée de chants et d’odes à la cause jurassienne, parfois d’étreintes, et arrosée de quelques breuvages enivrants. Pour la plupart, une fête sans crainte d’un lendemain qui déchante au vu du résultat net du scrutin. Dans le sillage d’une jeunesse déchaînée, la vieille garde a aussi retrouvé de son ivresse lors de ce Revira improvisé du 18 juin 2017. Avec le sentiment et l’espérance que cette folie-là, cette fois, résonne pour l’éternité. /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus