Moutier : « Une des législatures les plus exaltantes »

Les élections municipales dans la cité prévôtoise ont rendu leur verdict dimanche. La période ...
Moutier : « Une des législatures les plus exaltantes »

Les élections municipales dans la cité prévôtoise ont rendu leur verdict dimanche. La période politique qui va désormais s’ouvrir sera celle du transfert de la ville dans le canton du Jura. Entretien avec Valentin Zuber

Le Conseiller municipal PSA Valentin Zuber rempile pour une nouvelle législature à Moutier, celle du transfert de la ville dans le canton du Jura (photo: archive). Le Conseiller municipal PSA Valentin Zuber rempile pour une nouvelle législature à Moutier, celle du transfert de la ville dans le canton du Jura (photo: archive).

Moutier s’apprête à vivre une législature historique, celle qui verra la ville être transférée dans le canton du Jura en 2026. Les élections municipales ont rendu leur verdict ce dimanche dans la cité prévôtoise. Constat : les fronts n’ont que très peu bougé, tant à l’exécutif qu’au législatif. Derrière le maire réélu du Centre, Marcel Winistoerfer, le Conseil municipal comprendra toujours cinq élus autonomistes, alors que l’UDC occupera trois fauteuils, un de plus qu’actuellement. Au Conseil de ville, les partis de l’Entente jurassienne auront 28 sièges sur 41 (+3). La participation n’a atteint que 44,5%.

La période politique qui va s’ouvrir à Moutier sera exaltante pour les partisans du Jura. « Les nouveaux élus ont un immense rôle à jouer, puisqu’ils portent la responsabilité de transférer Moutier dans le Jura. Ce sera une des législatures les plus exaltantes », confie Valentin Zuber, Conseiller municipal PSA et président de la Délégation aux Affaires jurassiennes. L’élu socialiste autonome s’exprime également sur les résultats de ce dimanche : « Je ne m’attendais pas à ce que l’électorat anti-séparatiste soit aussi mobilisé. Malgré la baisse de la participation, les fronts sont restés quasiment identiques par rapport à il y a quatre et huit ans. Il faut composer avec cela. Mais dans ma fonction, je trouve bien que ces personnes soient représentées. On a aussi besoin de cette frange de la population durant la période de transfert de Moutier ». Enfin, Valentin Zuber évoque la présence de trois élus UDC à l’exécutif. Si les partis de l’Entente jurassienne s’étaient apparentés, les agrariens n’auraient obtenu que deux fauteuils. « Comme on dit, on est toujours plus malin après ».

Valentin Zuber : « A posteriori, on peut dire que l’absence d’apparentements au sein des partis autonomistes a été une erreur politique »

Les nouvelles autorités prévôtoises entreront en fonction le 1er janvier prochain. /rch