Ecuries surpeuplées, sombres et chevaux attachés

Les poulains de la race des Franches-Montagnes ne seraient pas toujours élevés dans de bonnes ...
Ecuries surpeuplées, sombres et chevaux attachés

Chevaux des Franches-Montagnes Chevaux des Franches-Montagnes

Les poulains de la race des Franches-Montagnes ne seraient pas toujours élevés dans de bonnes conditions. La Protection Suisse des Animaux tire la sonnette d’alarme : elle dénonce des dysfonctionnements dans la détention des jeunes Franches-Montagnes. Selon un communiqué diffusé jeudi, « certaines écuries seraient surpeuplées, trop sombres, et certains chevaux seraient attachés ». Une enquête a été menée dans plusieurs exploitations jurassiennes.

Améliorer les contrôles, couper les subventions ?

La Protection Suisse des Animaux demande que les contrôles soient plus rigoureux, qu’un tiers d’entre eux se fassent à l’improviste et qu’ils soient effectués en hiver, période durant laquelle les bêtes sont à l’écurie. La Protection Suisse des Animaux demande aussi que la prime de 500 francs pour chaque jument qui a un poulain soit repensée, notamment pour les jeunes de moins de six mois qui terminent à la boucherie. Elle espère une réflexion en ce sens lors des débats sur la politique agricole 2014 – 2017.

La FSFM ne nie pas, mais tempère

Du côté de la Fédération Suisse du Franches-Montagnes, on admet que certaines exploitations connaissent des lacunes et doivent se mettre aux normes. Le président de la FSFM tempère : « cette étude ne tient pas compte des réalités socio-économiques du terrain ». Pour Bernard Beuret, les éleveurs font tous les efforts possibles pour élever leurs poulains de la meilleure des manières. « Globalement, les choses sont en ordre et défendables », explique le président de la FSFM. /pch + msc


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus