« C’est la course au plus simple »

Alors que les épreuves de course à pied sont presque inexistantes dans la région depuis l’été ...
« C’est la course au plus simple »

Alors que les épreuves de course à pied sont presque inexistantes dans la région depuis l’été dernier, le Pangolin Malin va relancer la discipline samedi à Crémines

Hervé Solignac se réjouit d'enfin pouvoir organiser le Pangolin Malin. Hervé Solignac se réjouit d'enfin pouvoir organiser le Pangolin Malin.

La course à pied reprend vie dans la région. Plus de 200 coureurs vont chausser leurs baskets samedi à Crémines. Ils vont s’attaquer au Pangolin Malin, une nouvelle épreuve longue de 24 km pour plus de 1'300 m de dénivelé positif. Les organisateurs ont dû aller à l’essentiel pour maintenir leur manifestation en période de Covid-19. Pas de douches, pas de vestiaires, pas de restauration, « c’est la course au plus simple », lance Hervé Solignac. Le président du comité d’organisation a des contacts réguliers avec le médecin cantonal bernois pour établir un plan de protection contre le coronavirus. Il se montre soulagé d’enfin pouvoir lancer cette épreuve. Elle devait initialement se tenir en octobre mais a été reportée à deux reprises pour des raisons sanitaires. D’ailleurs, le Pangolin Malin ne reviendra pas. « C’est une course unique. L’idée était de faire un pied de nez à la pandémie l’an dernier après les annulations de la PoP’uP Run et du Moutier Trail Marathon », détaille encore Hervé Solignac.

Hervé Solignac : « Le manque de compétition attire »

Le départ du Pangolin Malin sera donné samedi à 9h à Crémines par bloc de 50 concurrents. Des coureurs qui viennent de toute la Romandie, puisque des Valaisans, des Genevois ou encore des Vaudois sont inscrits. /amo-msc


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus