Le pass Covid décourage des équipes amateures

Face aux contraintes imposées par le pass sanitaire, sept équipes de volleyball du Jura et ...
Le pass Covid décourage des équipes amateures

Face aux contraintes imposées par le pass sanitaire, sept équipes de volleyball du Jura et Jura bernois se sont retirés de leurs championnats, le basketball est aussi touché

Plusieurs équipes de volleyball ne s'aligneront pas dans leurs championnats cette saison. Plusieurs équipes de volleyball ne s'aligneront pas dans leurs championnats cette saison.

Les clubs amateurs des sports de salle souffrent du pass sanitaire. Il est notamment obligatoire les compétitions tandis que les entraînements peuvent avoir lieu librement en dessous de 30 personnes pour les groupes ayant l’habitude de se fréquenter. Conséquences collatérales, plusieurs équipes locales se sont retirées de leurs championnats en ce début de saison. Pas moins de sept d’entre elles ont déjà déclaré forfait en volleyball. Tramelan, Val Terbi et Crémines en 5e ligue, Delémont et Porrentruy pour les M23 en 4e ligue, La Vendline chez les féminines M19 sans oublier le gros coup dur avec le VBC Delémont qui s’est aussi retiré du championnat de 1re ligue masculine au niveau national. Pourquoi tant de désistements ? Claude Devanthéry, président de l'association Jura Seeland de Swiss Volley a son idée. « On n’a pas le détail des circonstances, mais on peut imaginer que c’est un manque d’effectif dû au fait que certains joueurs ou certaines joueuses ne veulent pas se faire vacciner ou tester ». Pour autant, tous ces désistements ne remettent pas en cause la tenue des championnats. « Non mais on est à la limite, il n'en aurait pas fallu davantage. Il faut avoir un certain nombre de matches pour que la compétition soit crédible, c’est encore le cas », rassure Claude Devanthéry.


« Pas la faute des joueurs, mais la faute au Covid »

Même constat au basketball, les championnats ne sont a priori pas menacés selon Swiss Basketball. Mais ce sera sans le BC Moutier qui a retiré ses deux équipes de 2e et 5e ligue. « La décision est dictée par le manque de joueurs possédant ce pass sanitaire. On a deux équipes, avec grosso modo la moitié des joueurs non vaccinés, et il y a trop de différence de niveau entre ces deux équipes pour n’en faire qu’une seule et s’inscrire dans un championnat », regrette l’un des co-présidents du BC Moutier, Jean Siramy, qui n’en veut cependant à personne. « C’est un choix que je comprends, on a le droit de disposer de son corps. Ce n’est pas de la faute des joueurs s’il n’y a pas de championnat, c’est la faute au Covid. » Au BC Boncourt ce sont les féminines de 2e ligue qui ont décidé de jeter l’éponge face aux contraintes imposées par le certificat Covid. Dans l’équipe pro de Swiss Basketball League et chez les U23, tous ne sont pas vaccinés et environ la moitié sont testés. Reste à savoir qui va payer les tests après le 10 octobre ? Le club attend et espère encore des précisions du Conseil fédéral. La Régio league de hockey sur glace semble, elle, plutôt bien s’en sortir pour l’instant. « Aucune équipe n’a officiellement déclaré forfait en raison du pass sanitaire », selon le responsable de la section Suisse romande, Philippe Raboud. Selon lui, les clubs tentent de compenser les absences par des licences B ou en rappelant d’anciens joueurs à la rescousse. /jpi

Claude Devanthéry craint des sanctions suite au retrait du VBC Delémont en 1re ligue


Actualisé le

 

Actualités suivantes