Bagarres à la veille d'un match de foot à Zurich

Plusieurs vitres d'un tram ont été brisées samedi soir à Zurich lors d'une bagarre opposant ...
Bagarres à la veille d'un match de foot à Zurich

Six blessés dans une bagarre à la veille d'un match de foot

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Six personnes ont été blessées samedi soir à Zurich lors de débordements impliquant des fans de football à la veille du derby 100% zurichois FCZ-GC. Plusieurs vitres de tram ont aussi volé en éclat, selon la police municipale.

Selon les premiers éléments de la police, plusieurs dizaines de personnes ont attaqué un tram à une station. Les assaillants étaient vraisemblablement des supporters du FCZ. Un groupe de supporters du GC se trouvait dans le tram.

Les deux groupes se sont ensuite affrontés physiquement. Un habitant a déclaré à la chaîne locale TeleZüri que des pierres avaient été jetées. Cinq personnes ont été transportées à l'hôpital, une autre a reçu des soins sur place. Toutes ont entretemps pu quitter l'hôpital, a indiqué dimanche la police. Le tram a subi des dommages d'un montant encore inconnu.

Le groupe de supporters de GC avait déjà été contrôlé par la police deux heures avant l'altercation. La police avait été alertée peu après 21h30 qu'un groupe important de personnes, en partie cagoulées et munies de barres pour certaines, marchait dans le centre-ville et était monté dans un tram.

Plusieurs patrouilles de police ont alors arrêté le tram et saisi des barres, des matraques, des sprays au poivre, des couteaux et des cagoules. La police leur a ensuite ordonné de quitter le périmètre.

Débordements à répétition

Il y a une semaine, des débordements avaient déjà eu lieu après le match du FCZ contre Bâle. Le secteur réservé aux fans locaux sera donc fermé pour le prochain match à domicile du FCZ.

Interviewé dans la SonntagsZeitung, le président du FC Zurich Ancillo Canepa a condamné la violence, mais a également critiqué la fermeture des places dans le stade. De nombreux supporters corrects sont pénalisés.

Les violences commises autour des matchs de foot et les fermetures partielles de stade se sont multipliées dernièrement. En décembre dernier, le derby LS-Servette avait aussi dérapé. Lors de l'intervention des forces de l'ordre, un policier avait été légèrement blessé. La sanction avait été sévère: fermeture pour un match en décembre du secteur domicile pour le Servette et en janvier pour celui de Lausanne.

Alain Brechbühl, expert sur la question de la violence autour des matchs, estime aussi qu'il ne faut pas considérer chaque supporter comme un fauteur de troubles. Des interdictions de périmètre, des obligations de se présenter à la police et un travail d'enquête ciblé permettraient d'obtenir davantage de résultats, a-t-il indiqué dans le SonntagsBlick. La répression doit être 'autant que possible individuelle et non collective'.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus