Chris McSorley quitte Genève-Servette

Une page se tourne à Genève-Servette. Chris McSorley va quitter le club genevois au 31 juillet ...
Chris McSorley quitte Genève-Servette

Chris McSorley n'est plus directeur sportif du GSHC

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Une page se tourne à Genève-Servette. Chris McSorley va quitter au 31 juillet ses fonctions de directeur sportif et sera remplacé par Marc Gautschi.

Il est arrivé comme entraîneur en 2001. Entre temps, il en a été aussi le propriétaire et le manager. Bref, le boss, celui qui a fait remonter le club en LNA, l'a emmené deux fois en finale (et que deux fois en play-out) et a remporté deux fois la Coupe Spengler. Dix-neuf ans plus tard, l'histoire de Chris McSorley à Genève-Servette semble toucher à sa fin. Il ne sera en tout cas plus le directeur sportif à compter du 1er août prochain.

'C'est définitivement une page qui se tourne, mais c'est la vie d'une entreprise, souffle Laurent Strawson, président du club joint par Keystone-ATS. Cela n'a rien d'exceptionnel. Ce sont plutôt les dix-neuf saisons qu'il a passées au club qui le sont.' Mais pour le patron du club genevois, le moment était venu de prendre cette décision: 'Nous avons constaté ces derniers mois qu'il y avait passablement de divergences dans le management sportif du club. Nous avons établit toute une série de règles de gouvernance avec la Fondation 1890 (réd: qui détient le club) et nous avons observé que Chris n'était pas forcément à l'aise dans ce cadre. L'insatisfaction était réciproque et nous sommes arrivés à la conclusion que c'était mieux de le libérer de cette fonction.' Celle de directeur sportif, donc.

Car, officiellement, selon le communiqué diffusé par le club genevois vendredi matin, le Canadien 'restera à disposition du club, dans un rôle qui doit encore être défini'. Cela reste confus, McSorley ayant un contrat que certains bruits disent massif. Et ce ne sera en rien évident de lui trouver un rôle qui lui convienne. 'Nous en avons déjà parlé et je dois bien dire que je n'ai pas vraiment d'idée pour l'instant, confirme Strawson. Il faut voir s'il y a d'autres possibilités, mais il est relativement peu probable qu'on lui trouve un poste. Mais cela n'a rien à voir avec son contrat.'

Marc Gautschi, l'homme du long terme

Cette décision du club des Vernets marque un tournant. Ce n'est toutefois pas le premier, notamment depuis que la Fondation 1890 (qui possède également le Servette FC) a repris le club à l'hiver 2018. Si Chris McSorley avait repris le poste d'entraîneur pour la saison 2018-19 (après que Craig Woodcroft l'avait occupé la saison précédente), la mue avait déjà été amorcée il y a un an, lorsque Patrick Emond avait été nommé entraîneur de la 1re équipe.

Mais cette fois, la place de l'Ontarien dans l'organigramme du club est véritablement menacée. Au poste de directeur sportif, c'est en tout cas Marc Gautschi qui prendra le relais. Le Bernois a notamment joué au GSHC entre 2011 et 2013 et appartenait déjà à la Commission sportive du club. Il est vu comme le bon profil pour s'inscrire sur le long terme préconisé par le club: 'Avec tous ces jeunes que nous avons dans l'équipe, il nous faut une vision sur les cinq ou dix prochaines années, détaille le président. La Fondation 1890 veut un projet à long terme.'

L'occasion aussi de rafraîchir les processus, ajoute encore Laurent Strawson: 'Chris est là depuis 19 saisons. Il a fait beaucoup de très bonnes choses, c'est certain. Mais il est positif d'avoir des personnes avec des idées nouvelles, une méthode de travail différente. Cela peut relancer la machine. Nous pensons que Marc est une personne compétente pour cela. A lui de prendre ses responsabilités et montrer qu'il est capable de relever cette fonction.' Et de faire en sorte que l'ombre de Chris McSorley ne plane pas trop sur les Vernets.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus