Giulia Steingruber a composé avec les moyens du moment

Giulia Steingruber s'est battue avec ses armes en finale du concours général olympique à Tokyo ...
Giulia Steingruber a composé avec les moyens du moment

Giulia Steingruber a composé avec les moyens du moment

Photo: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

Giulia Steingruber s'est battue avec ses armes en finale du concours général olympique à Tokyo. Elle s'est classée 15e, un peu moins bien qu'à Rio 2016 (10e) et qu'à Londres 2012 (14e).

En l'absence de la superstar Simone Biles, en proie à des problèmes psychologiques mais surtout à un phénomène de 'perte de repères dans l'espace propres aux gymnastes, le titre a été décroché par la surprenante Américaine Sunisa Lee (57,433 points), 18 ans et triple médaillée aux Mondiaux 2019. L'argent revient à Brésilienne Rebeca Andrade (57,298) et le bronze à la Russe Angelina Melnikova (57,199).

Giulia Steingruber a totalisé 53,366 pts. Elle s'est montrée sous un bon jour au saut, son appareil de prédilection, avec 14,833 points, malgré une imperfection à la réception qui lui a coûté deux ou trois dixièmes.

La multiple championne d'Europe s'est également bien défendue au sol (13,333 points). En revanche, elle manifeste toujours des carences à la poutre et aux barres asymétriques, où le coefficient de difficulté de ses figures reste insuffisant.

Ayant manqué d'un souffle la finale du saut de ce week-end, Giulia Steingruber (27 ans) en a fini avec ces Jeux. Sa seule présence à Tokyo est un petit exploit, vu les multiples blessures subies après les JO 2016 à Rio et le traumatisme provoqué par la mort de sa soeur. Au Japon, elle a évolué avec un gros bandage autour de la cuisse gauche.

Les 'twisties' de Biles

Le public en sait un peu plus sur les problèmes qui ont poussé Simone Biles à se retirer en plein concours par équipes après un seul saut, et à déclarer forfait pour le saut.

L'Américaine a expliqué qu'elle ne 'voulait pas risquer de se faire mal ou de faire quelque chose de stupide en participant à cette compétition'.

Évoquant sa santé mentale, elle a au passage parlé de 'twisties' (littéralement tortillons), un phénomène connu dans le monde de la gym et du trampoline, qui peut aussi toucher les golfeurs.

Soudain, le sportif perd les commandes, son corps ne répond plus et ses repères disparaissent, une sorte de déconnexion conduisant à une désorientation.

/ATS
 

Articles les plus lus