Plus de 80% des Japonais contre les JO cet été

Plus de 80% des Japonais sont opposés à l'organisation des JO cet été selon un nouveau sondage ...
Plus de 80% des Japonais contre les JO cet été

Plus de 80% des Japonais contre les JO cet été

Photo: KEYSTONE/AP/Eugene Hoshiko

Plus de 80% des Japonais sont opposés à l'organisation des JO cet été selon un nouveau sondage publié lundi à moins de 10 semaines de l'événement.

Cette enquête d'opinion a été réalisée par le quotidien Asahi après la décision du gouvernement japonais vendredi d'élargir l'état d'urgence sanitaire à neuf départements du pays, confronté à une quatrième vague d'infections au Covid-19 qui met son système de santé sous pression.

Le sondage révèle que 43% des personnes interrogées souhaitent l'annulation des Jeux et 40% un nouveau report. Ces chiffres sont en hausse par rapport aux 35% qui soutenaient l'annulation lors d'une enquête du même journal il y a un mois et aux 34% qui souhaitaient un nouveau report.

Seuls 14% sont favorables à la tenue des Jeux comme prévu cet été, contre 28% auparavant, selon ce sondage réalisé par téléphone auprès de 1527 personnes.

Si les Jeux ont lieu, 59% des personnes interrogées ont déclaré qu'elles ne voulaient pas de public, 33% étant favorables à une réduction du nombre de spectateurs et 3% à des Jeux avec une capacité normale dans les stades.

Crainte de la propagation du virus

Depuis des mois, tous les sondages montrent qu'une majorité de Japonais s'oppose à la tenue des JO (23 juillet-8 août). Un autre sondage réalisé par l'agence de presse Kyodo et publié dimanche montre que 59,7% des personnes interrogées sont favorables à l'annulation des JO, bien qu'un nouveau report n'ait pas été cité comme option.

Les organisateurs des Jeux olympiques ne cessent de répéter que des mesures antivirus très strictes, y compris des tests réguliers sur les sportifs et l'interdiction de spectateurs venus de l'étranger, permettront aux JO de se tenir 'en toute sécurité'. Mais le sondage de Kyodo a révélé que 87,7% des personnes interrogées craignent que l'afflux de sportifs et de délégations ne propage le virus.

/ATS
 

Actualités suivantes