Réjouissances discrètes à un an des JO, menacés par le virus

Tokyo célèbre sobrement le début du compte à rebours avant ses Jeux olympiques jeudi, un an ...
Réjouissances discrètes à un an des JO, menacés par le virus

Réjouissances discrètes à un an des JO, menacés par le virus

Photo: KEYSTONE/AP/Eugene Hoshiko

Tokyo célèbre sobrement le début du compte à rebours avant ses Jeux olympiques jeudi, un an jour pour jour avant leur début (re)programmé.

La pandémie de coronavirus, qui a entraîné leur report, sème le doute sur leur tenue.

Les organisateurs ont prévu dans la soirée une modeste célébration dont le grand public sera exclu, alors que la capitale japonaise fait face à une deuxième vague de Covid-19. Qu'il paraît loin l'optimisme d'il y a un an, quand les Jeux de Tokyo devaient encore se tenir à l'été 2020 et que des millions de Japonais enthousiastes se ruaient sur les premiers billets mis en vente...

Aujourd'hui l'opinion publique nippone, redoutant que les JO ne propagent encore davantage le Covid-19, souhaite majoritairement soit un nouveau report, soit une annulation totale de l'événement, selon plusieurs récents sondages. Les organisateurs et le CIO ont prévenu qu'un second report serait exclu, en raison de l'immense casse-tête logistique et des surcoûts que cela impliquerait.

En cas d'impossibilité de les tenir l'an prochain, les JO de Tokyo seraient donc purement et simplement annulés, une première depuis la Seconde Guerre mondiale. 'Personne ne sait à quoi ressemblera le monde en juillet et août (2021). C'est pour cela que nous devons nous préparer à plusieurs scénarios' avec la santé de tous les participants comme 'priorité', a déclaré la semaine dernière le patron du CIO Thomas Bach.

Besoin crucial d'un vaccin

'Ces Jeux olympiques peuvent être une étape importante pour le monde entier', en tant que premier événement planétaire post-Covid, a plaidé M. Bach, réticent à l'idée de JO sans spectateurs. Fin avril, le Premier ministre japonais Shinzo Abe avait quant a lui estimé que les JO 2021 seraient le symbole de la 'victoire de l'humanité sur le coronavirus'. Mais il avait aussitôt admis qu'il serait difficile de les organiser si cette 'victoire' n'était pas acquise d'ici là.

La décision historique de les reporter d'un an a été prise fin mars, alors que la pandémie de coronavirus, partie de Chine, forçait de nombreux pays à se confiner et rendait impossibles la tenue de qualifications olympiques et des entraînements de nombreux athlètes.Les restrictions ont été levées ou allégées depuis lors en Europe, mais le coronavirus continue de faire des ravages aux Etats-Unis, au Brésil ou encore en Inde.

Et dans de nombreuses régions du monde, la recrudescence du virus incite les autorités à réintroduire des restrictions, allant parfois jusqu'à des reconfinements localisés. Les avancées thérapeutiques se multiplient, mais obtenir un vaccin efficace, sûr et disponible à très grande échelle avant l'été 2021 demeure une perspective encore très incertaine.

Or, avoir un vaccin ou un traitement sera crucial pour permettre aux Jeux de se tenir, a estimé mercredi le président du comité d'organisation Yoshiro Mori. 'Si la situation actuelle perdure, nous ne pourrons pas' organiser les Jeux, a ajouté M. Mori.

Par ailleurs, les frontières du Japon restent actuellement fermées pour les ressortissants de 129 pays afin de se protéger du coronavirus. Une politique particulièrement restrictive risquant aussi d'amoindrir la dimension de fête mondiale des JO.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus