Retour à la normale pour les costumés de la Marmite

Après une édition annulée en 2020 et une autre chamboulée par le Covid, les coureurs de la ...
Retour à la normale pour les costumés de la Marmite

Retour à la normale pour les costumés de la Marmite

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Après une édition annulée en 2020 et une autre chamboulée par le Covid, les coureurs de la Marmite, épreuve déguisée de la Course de l'Escalade à Genève, ont à nouveau s'ébrouer dans des conditions normales samedi. De quoi susciter une belle participation.

Malgré le froid hivernal, ils étaient 3089 à prendre le départ de l'épreuve dans le parc des Bastions pour cette partie conviviale de la 44e Course de l'escalade. Un chiffre qui se rapproche des plus de 3200 inscrits de l'édition de 2019, la dernière avant la pandémie de Covid.

'On note toutefois que sur l'ensemble des coureurs au départ, une petite centaine n'a pas terminé la course', a confié à Keystone-ATS le responsable média de la manifestation Michael Kleiner.

Des déguisements à volonté

Principale caractéristique de la Marmite, les déguisements des coureurs étaient particulièrement variés et fantaisistes cette année. Coupe du monde de football oblige, plusieurs participants avaient revêtu des tenues aux couleurs de leur équipe fétiche. Ils ont partagé le bitume entre autres avec des karatékas ou encore des judokas.

Certains avaient endossé des tenues d'animaux ou celle de leur personnage de jeux vidéos ou de séries préférées. Plusieurs coureurs ont également rendu hommage à la reine Elisabeth II, décédée en septembre dernier. Deux tiers des participants étaient des adultes et un tiers des enfants.

Un groupe de militants de la Grève du Climat a profité de l'événement pour faire passer un message politique contre les énergies fossiles.

Sur les deux jours de la plus grande course de Suisse, samedi et dimanche, les organisateurs ont enregistré 45'615 inscrits. 'D'expérience, nous savons que 10 à 12% des inscrits ne se présentent pas. Néanmoins, nous espérons passer la barre des 40'000 coureurs sur le week-end', explique Michael Kleiner.

/ATS
 

Actualités suivantes