Tadesse Abraham: « Finir en ayant la banane »

Tadesse Abraham ne se pose pas trop de questions avant son marathon à Sapporo. 'Je n'ai pas ...
Tadesse Abraham: « Finir en ayant la banane »

Tadesse Abraham:

Photo: KEYSTONE/ALEXANDRA WEY

Tadesse Abraham ne se pose pas trop de questions avant son marathon à Sapporo. 'Je n'ai pas étudié le parcours ni la liste de départ. Et j'adapterai ma tactique en fonction de la course, a-t-il dit.

A quatre jours du départ de ce marathon olympique exceptionnel, qui se déroulera dimanche sans public sur l'île d'Hokkaido, au nord, afin de réduire les risques de grosse chaleur et d'humidité, le marathonien genevois est déjà bien content d'être là. A 39 ans, il n'a plus rien à prouver, lui qui compte deux titres européens à son palmarès, sur semi-marathon et marathon, et une 7e place aux JO de Rio en 2016.

Une seule course en 2021

'Mon but, ici, est de donner le maximum de moi-même et de finir la course en ayant la banane', a-t-il lancé, en français, après une première partie d'interview en allemand. Ce polyglotte n'a pas pu se préparer autant qu'il l'aurait voulu en Ethiopie. Il a dû y être placé en quarantaine, en mars, après avoir attrapé le covid pendant un stage sur les hauts plateaux.

En conséquence, il n'a pas pu se tester au marathon de Belp, près de Berne, qu'il avait prévu de disputer en avril. Il est arrivé au Japon avec une seule compétition dans les jambes en 2021, sur 10'000 m aux Championnats de Suisse (2e en 29'06''28).

Le recordman de Suisse du marathon (2h06'40) n'énonce pas d'objectif précis pour dimanche. Il serait déjà fier de reproduire ses performances de l'entraînement. 'Je me réjouis de prendre le départ. Etudier le parcours ou la liste des partants, ce n'est pas mon truc.'

Fabienne Schlumpf confiante

Fabienne Schlumpf est en phase ascensionnelle et énonce un but précis pour sa course de samedi. 'Mon objectif est de faire mieux qu'à Rio en 2016', déclare la Zurichoise, qui fut finaliste il y a cinq ans au Brésil, sur 3000 m steeple (18e).

Entre-temps, elle s'est mise au marathon et a réussi un joli coup dès ses débuts, ce printemps à Belp, en signant un record de Suisse en 2h26'14.

'Il faudra courir intelligemment', note-t-elle. Et prudemment sur la première partie. Une stratégie que fera sienne aussi Martina Strähl, deuxième Suissesse au départ.

/ATS
 

Articles les plus lus