« Un besoin de changement » au BC Boncourt

Le directeur sportif Clément Boesch évoque les raisons du divorce entre le club ajoulot et ...
« Un besoin de changement » au BC Boncourt

Le directeur sportif Clément Boesch évoque les raisons du divorce entre le club ajoulot et son entraîneur Vladimir Ruzicic

Vladimir Ruzicic et le BC Boncourt ne partageaient plus la même vision d'avenir (photo : Georges Henz). Vladimir Ruzicic et le BC Boncourt ne partageaient plus la même vision d'avenir (photo : Georges Henz).

« C’est une décision murement réfléchie et coconstruite avec Vladimir. On a conclu que ses besoins et les nôtres étaient un peu trop éloignés ». Clément Boesch justifie par ces mots le départ de l’entraîneur du BC Boncourt. La séparation « à l’amiable » entre le club de Swiss Basketball League et le technicien serbe a été annoncée ce vendredi, après trois ans de collaboration. La non-qualification pour les play-off a pesé dans la décision. « Ça a un peu fait pencher la balance, avoue le directeur sportif de la Red Team. Il y avait surtout ce besoin de changement de dynamique, et un besoin accru de collaboration et de communication ».

Clément Boesch : « C’était plus simple pour le BCB et Vladimir d’envisager un avenir séparé »

Un profil bien défini pour le futur

Si Vladimir Ruzicic et le BC Boncourt n’avaient plus vraiment la même vision du futur, ils se rejoignaient sur un point : le besoin d’un staff fort. Ainsi, Clément Boesch s’attèle désormais à dénicher un nouvel entraîneur avec un assistant. Le BCB cherche « un coach formateur qui puisse construire un groupe basé sur la rigueur et le travail ». Le club ne se ferme aucune porte, même s’il ne penche pas forcément pour l’engagement d’un novice à ce niveau. Autre point évoqué par l’ancien joueur boncourtois, celui d’enrôler un entraîneur « francophone ou qui puisse le devenir à court ou moyen terme ». /msc

Le profil du nouvel entraîneur


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus