« Cette saison a fait du bien à beaucoup de monde » au BC Boncourt

La saison du BC Boncourt s'est terminée ce samedi par une élimination en 8e de finale des play-off ...
« Cette saison a fait du bien à beaucoup de monde » au BC Boncourt

La saison du BC Boncourt s'est terminée ce samedi par une élimination en 8e de finale des play-off de 1re ligue de basketball contre Meyrin. Le président du club dresse le bilan de ce premier exercice hors de l'élite

Pour le président du BC Boncourt, Grégory Franc, cette première saison hors de l'élite du basketball suisse est réussie (photo : archives, Georges Henz). Pour le président du BC Boncourt, Grégory Franc, cette première saison hors de l'élite du basketball suisse est réussie (photo : archives, Georges Henz).

C’est la fin de la « première saison d’après » pour le BC Boncourt. Un an après avoir quitté l’élite du basketball suisse, l’équipe de 1re ligue entraînée par Nemanja Calasan a été éliminée dimanche en 8e de finale des play-off par les Genevois de Meyrin. Si l’objectif sportif fixé par l’entraîneur a été atteint, les Jurassiens ont perdu 69-66 lors de la confrontation retour après une défaite de 79-72 au match aller. Il y a un an, le comité du BC Boncourt a pris le pari de « reculer pour mieux sauter ». Le pari est « plus que réussi », pour le président du BCB Grégory Franc. « Sportivement, on a été plus qu’irréprochable. Et au niveau extrasportif, on est en train de stabiliser notre structure », précise-t-il, avant d’ajouter : « financièrement, ça fonctionne ». 

Grégory Franc, président du BC Boncourt, dresse le bilan de cette première saison hors de l’élite

Des objectifs en réflexion

Avec plusieurs mois de recul, cette relégation volontaire « a fait du bien à beaucoup de monde. On arrive à travailler plus sereinement », estime Grégory Franc qui se réjouit aussi de l’engouement populaire : « Il y a du monde aux matches, des gens au tambour, des pom-pom-girls, un speaker, l’ADN du Chaudron. On a réussi à garder ce lien qui est vital pour nous », estime encore l’Ajoulot qui a confié à RFJ qu’il restera président du BCB la saison prochaine et se projette ainsi : « Si on veut progresser, on devra augmenter notre budget. On est en train de se poser ce genre de questions ». Il fait encore part de « cette volonté de maintenir trois salariés : le secrétariat et deux coaches professionnels ». /mmi

Grégory Franc : « On a plus le temps de faire les choses »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus