« Jamais je n’aurais pensé être arbitre ! »

Gilles Wermeille est l’un des nouveaux juges de ligne jurassiens de Swiss League depuis la ...
« Jamais je n’aurais pensé être arbitre ! »

Gilles Wermeille est l’un des nouveaux juges de ligne jurassiens de Swiss League depuis la semaine dernière, alors qu’il ne portait pas le corps arbitral dans son cœur il y a de cela quelques années

Gilles Wermeille lors de son premier match de Swiss League le 21 novembre à Porrentruy (photo : Mauricette Schnider). Gilles Wermeille lors de son premier match de Swiss League le 21 novembre à Porrentruy (photo : Mauricette Schnider).

« Arbitrer un match de Swiss League ne faisait pas partie de mes objectifs cette saison ». C’est dire que l’hiver de Gilles Wermeille est déjà pleinement réussi, alors que la moitié de l’exercice n’est pas encore atteint. Le citoyen de Berlincourt est l’un des deux nouveaux sifflets jurassiens de l’élite du hockey sur glace helvétique. Il a fait ses débuts en Swiss League comme juge de ligne jeudi dernier à Porrentruy lors du match Ajoie – Thurgovie. Six jours plus tôt, Valentin Meusy, un autre Vadais, en faisait de même à Weinfelden en officiant lors du duel Thurgovie – Olten.

Gilles Wermeille avoue avoir eu un certain stress au moment d’apprendre qu’il allait faire le grand saut à deux pas de chez lui. Alors au travail, le trentenaire « tombe un peu des nues quand je vois Ajoie – Thurgovie en Swiss League. J’ai des gouttes de sueurs qui commencent à perler ». Alors qu’il vit sa 6e saison comme « zébré », il va donc officier pour la première fois de sa carrière dans l’une des deux plus hautes catégories du pays, tout cela devant sa famille, ses amis et en devant user du sifflet face à d’anciens coéquipiers. Malgré le contexte, les débuts ont été positifs. « Je me rends compte qu’il y a encore beaucoup de points à travailler. On verra ce qu’il se passe par la suite », raconte celui qui a commencé le hockey sur glace à 4 ans. Il veut prendre les étapes les unes après les autres sans les brûler.

Gilles Wermeille : « J’ai réussi à faire une voltige sur le banc de Thurgovie »

Retrouver Gilles Wermeille avec un maillot de juge de ligne sur les épaules est presqu’un comble pour un jeune qui, de son propre aveu, n’a « jamais été très clément avec le corps arbitral » lorsqu’il était joueur. « Jamais je n’aurais pensé être arbitre ! », lâche-t-il le sourire aux lèvres. Une blessure au poignet est passée par là et le décide à arrêter le hockey sur glace et l’inline hockey. Sa passion fait le reste et le dirige vers l’arbitrage « pour rester dans le milieu », dit-il. Aujourd’hui, sa passion lui a ouvert les portes du contingent « Prospect » des juges de lignes. Il doit faire ses preuves durant trois ans pour intégrer peut-être le rang d’arbitre de National ou de Swiss League. L’investissement est conséquent et le conduit trois à quatre fois par semaines sur les patinoires du pays (environ 90 matches par saison). « Il faut compter 8h à 10h par match entre les trajets, la partie, les retours à faire et les analyses vidéo », compte Gilles Wermeille. Le tout avec un emploi à 100% à côté… et avec la passion comme moteur. /msc

Gilles Wermeille : « Très vite, j’ai été à fond dedans »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus