La difficile quête de Vincent Léchenne

Après avoir passé 14 ans dans les rangs du HC Ajoie, l’ancien directeur technique, entraîneur-assistant ...
La difficile quête de Vincent Léchenne

Après avoir passé 14 ans dans les rangs du HC Ajoie, l’ancien directeur technique, entraîneur-assistant et coach des U20 est à la recherche d’un nouvel emploi depuis cet été. S’il garde espoir, il prépare déjà une possible reconversion

Vincent Léchenne prend son mal en patience... et compte bien rebondir dans le monde du hockey sur glace. Vincent Léchenne prend son mal en patience... et compte bien rebondir dans le monde du hockey sur glace.

« Ce n’est pas facile. Cela fait quelques mois que je suis toujours à la recherche d’un emploi ». Vincent Léchenne vit une période difficile. Il se retrouve sans travail depuis cet été et la fin de son contrat avec le HC Ajoie. Employé du club ajoulot de hockey sur glace depuis l’été 2009, il a vu son passage dans le Jura se terminer par une saison à la tête des U20. L’ancien attaquant a tout connu avec le HCA : champion des Elites B en 2013, champion de Ligue B en 2016, vainqueur de la Coupe de Suisse en 2020 puis champion de Swiss League et promu en National League en 2021. Depuis cet été, l’ancien directeur technique et entraîneur-assistant des Vouivres a eu « beaucoup d’entretiens avec des clubs pour les juniors ou la Swiss League » mais n’a « rien de concret à l’heure actuelle ». Il espère trouver un nouveau challenge d’ici la fin de l’année.

Vincent Léchenne : « Enormément d’énergie et de motivation pour continuer dans le hockey »

Le hockey sur glace ou… l’immobilier !

Désormais établi dans le canton de Fribourg, Vincent Léchenne compte bien rebondir. « J’ai eu tellement de plaisir avec ces jeunes la dernière année que j’aimerais continuer dans le coaching. Mais je suis aussi ouvert à un poste de directeur technique en National League ou Swiss League. C’est un travail qui me plaît », dit-il. A 57 ans, l’ancien compère de Gary Sheehan assure avoir « énormément d’énergie et de motivation pour continuer dans le hockey sur glace ». Toutefois, il a un plan B en tête. « Si je n’ai rien de concret, je vais certainement me lancer dans l’immobilier. J’ai déjà fait un cours dans ce domaine », dévoile-t-il à RFJ. Lui qui a su dénicher quelques pépites pour les faires signer au HC Ajoie pourrait donc à l’avenir se mettre en quête de la perle rare pour des clients. /msc


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus