Genève-Servette en finale, Rapperswil encore en vie

Genève-Servette est en finale des play-off de National League. Les Aigles ont écarté les Zurich ...
Genève-Servette en finale, Rapperswil encore en vie

Genève-Servette en finale, Rapperswil encore en vie

Photo: KEYSTONE/ENNIO LEANZA

Genève-Servette est en finale des play-off de National League. Les Aigles ont écarté les Zurich Lions 3-0 dans la série après un troisième succès 4-1 au Hallenstadion.

Magicien des patinoires, Linus Omark avait laissé un joli souvenir à Zoug lors de son premier passage en Suisse. Mais le Suédois aux mains d'or avait aussi quitté la Suisse sur un goût d'inachevé avec 6 points en 12 matches de play-off.

Dans ce troisième acte des demi-finales, le numéro 67 a joué les distributeurs de bonbons comme il a su le faire durant la saison régulière. Sur sa ligne avec Daniel Winnik et Mathieu Vouillamoz, le Scandinave a régalé. Sa passe sur le 2-1 de Winnik valait à elle seule le déplacement.

Avec de telles locomotives en attaque, les Genevois ont géré. Même si Zurich a chèrement vendu sa peau, les Lions n'ont jamais trouvé la recette face à ces Servettiens 'en mission'. Les Andrighetto, Roe et autre Hollenstein n'ont pas joué leur rôle de leader. Alors que dans les rangs des Aigles, tout le monde a semblé tirer à la même corde.

Daniel Manzato a certes encaissé son goal 'réglementaire', mais le Broyard a une fois de plus été exemplaire. Le futur portier de Berne sait que l'envoi de Trutmann à la 12e n'était de loin pas inarrêtable, mais c'est l'unique rondelle qui a franchi sa ligne. Fort pour celui qui a dû remplacer Gauthier Descloux lors du quart contre Fribourg. Cette victoire est la septième de rang pour des Aigles pour qui tout plane en ce moment.

Rappi entretient le suspense

Mieux, ces derniers auront même des jours de congé puisque Zoug n'a pas réussi à boucler sa série contre Rapperswil. Car oui, les St-Gallois vivent encore. Ils ont arraché une victoire à Zoug 2-1 pour revenir à 2-1 dans la série au meilleur des cinq matches.

Rapperswil n'avait visiblement pas envie que la finale de National League puisse éventuellement se disputer au meilleur des sept matches. Alors les St-Gallois ont été cherchés la victoire à Zoug. Un succès qui ne remet rien en cause, mais qui rappelle que Rappi n'est pas là par hasard.

Dans le jeu, les Zougois ont été dominateurs avec notamment 31 lancers sur Nyffeler, tandis que les Lakers n'ont allumé que 16 fois Genoni. Seulement les tombeurs de Lugano en quarts de finale ont été d'un opportunisme à toute épreuve. Daniel Vukovic a ouvert le score à la 10e et Nando Eggenberger a répondu à l'égalisation de Hofmann avec un deuxième but, décisif pour le coup, à la 20e.

Le quatrième duel se tiendra samedi sur les bords du lac de Zurich.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus