Stampfli crucifie Genève à la 78e

Bienne a pris le meilleur sur Genève-Servette lors du troisième acte de la finale des play-off ...
Stampfli crucifie Genève à la 78e

Stampfli crucifie Genève à la 78e

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Bienne a pris le meilleur sur Genève-Servette lors du troisième acte de la finale des play-off de National League.

Aux Vernets, les Seelandais l'ont emporté 2-1 après prolongation grâce à un but de Yanick Stampfli à la 78e pour mener 2-1 dans la série. Ils auront l'occasion de confirmer ce break jeudi à domicile.

On appelle cela 'poser la clim'. Dominé durant l'ensemble de la prolongation, Bienne a fini par l'emporter à la faveur d'un but tombé de la canne de l'improbable Yanick Stampfli. Il faut dire que si le Seelandais a pu profiter d'une offrande Mike Künzle, c'est aussi parce que Sami Vatanen a bêtement perdu le puck derrière son but.

Déjà coupable contre Zoug, le défenseur finlandais a vécu un retour de blessure en montagnes russes. Buteur sur le 1-1 égalisateur à la 55e, c'est donc lui qui a offert la victoire aux Biennois.

Rangs resserrés

Avant cela et comme à l'occasion du match d'ouverture de cette finale vendredi dernier à Genève, les deux équipes avaient resserré leurs rangs. Hors de question d'afficher la même porosité que dimanche à Bienne au cours des trois premières minutes qui avaient vu deux réussites biennoises et un but grenat.

La meilleure chance des vingt minutes initiales est venue de la crosse de Benjamin Antonietti. L'attaquant vaudois s'est présenté seul face à van Pottelberghe à la 16e minute, mais le numéro 46 a trouvé un excellent portier devant lui. A noter que le staff biennois avait décidé de se passer des services d'Harri Säteri dans les buts en titularisant Joren van Pottelberghe et en ajoutant Riley Sheehan sur la glace comme sixième importé.

Durant le tiers médian, les Genevois ont eu une opportunité par Le Coultre à la 28e. Mais le Combier a vu son envoi habilement repoussé. Puis, environ trois minutes plus tard, Rathgeb s'est enfoncé dans la défense des Aigles avant de servir Rajala sur le côté droit. Le Finlandais a alors armé son fameux tir qui a fait mouche. Galvanisés par ce but, les Seelandais ont bien failli doubler la mise grâce à Olofsson dans la minute qui a suivi.

11 tirs à 2 en prolongation

L'égalisation genevoise a mis du temps à arriver. Il a ainsi fallu attendre la 55e pour que Vatanen ne fusille les Seelandais sur un power-play. Puis la prolongation est arrivée et les Grenat ont tout donné. Ils ont même dominé 11-2 au chapitre des lancers, mais c'est finalement Bienne qui a eu le dernier mot.

Dans le camp biennois et malgré la victoire, on s'inquiète pour Tino Kessler. Touché à la tête par Roger Karrer, sans que ce dernier ne soit puni, l'attaquant de Bienne a quitté la glace bien sonné. A Genève, c'est le genou de Valtteri Filppula qui retient l'attention. Le centre finlandais n'a pas joué la prolongation.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus