Le BCB à pas feutrés

Les dirigeants du Basket-Club Boncourt ont convoqué les médias ce lundi matin. Objectif : faire ...
Le BCB à pas feutrés

BCB

Les dirigeants du Basket-Club Boncourt ont convoqué les médias ce lundi matin. Objectif : faire un premier bilan de la saison 2013-2014, qui touche bientôt à sa fin. Une saison très difficile sur le plan sportif puisqu’à six journées du terme du championnat de LNA, la Red Team n’a gagné que trois matches. « Nous n’avons pas été aidé par le destin. Plusieurs de nos joueurs ont été blessés, comme Alexis Herrmann et Matthieu Vallat en début de saison. Nous n’avons, par ailleurs, pas trouvé de solution pour conserver des joueurs comme Laurent Lahey, Gardner Louissaint et Luka Vertel, faute de moyens financiers », explique l’entraîneur du BCB, Antoine Petitjean. Malgré tout, il y a des éléments de satisfaction à retenir selon les dirigeants. « Les jeunes ont eu une belle place de jeu durant la saison. Cinq sont d’ailleurs sélectionnés en équipe suisse cette année. Leur nom sera dévoilé le 23 mars prochain, lors de la journée de recrutement du club », ajoute Antoine Petitjean.

Du mieux dans les finances

Le Basket-Club Boncourt est limité par ses moyens financiers. « Quand j’ai repris la présidence en juin 2010, la dette du club atteignait 380'000 francs. Aujourd’hui, nous en sommes à un déficit de 180'000 francs. Et notre objectif est d’atteindre l’équilibre à la mi-2015 », explique le président du BCB, Pierre Meier. « C’est donc un bilan positif, mais malgré tout, cette dette nous empêche de pouvoir dépenser l’argent que nous n’avons pas pour se construire une équipe digne de ce nom ».

Plusieurs dossiers à bout touchant

L’avenir du BC Boncourt est en outre dépendant de plusieurs dossiers qui devraient aboutir prochainement. « Nous devons nous rencontrer d’ici la fin du mois autour d’une table avec la ligue nationale de basketball (LNBA) et les autorités communales et cantonales afin de trouver un compromis pour le Chaudron, qui ne respecte plus les normes de la ligue », indique Pierre Meier. Pour l’heure, la Red Team ne sait pas si elle pourra jouer sur son parquet la saison prochaine.

Le BCB saura également d’ici fin mars si la commission des licences lui délivre une licence pour la saison 2014/2015 de LNA.

Dans les dossiers en cours, il y a aussi la vente de l’Hôtel du Jura à Porrentruy, où résident les jeunes du centre de formation extérieur au canton. « Le bâtiment est en vente depuis la fin de l’année. Il y a des intéressés. Affaire à suivre », déclare le président du club. En cas de vente, les dirigeants ont l’intention de changer leur fusil d’épaule et axer la formation sur les jeunes de la région et ne plus faire venir autant de joueurs d’autres cantons.

« Nous sommes en attente sur tous ces dossiers afin de pouvoir dessiner l’avenir du club. A ce jour, ce que nous pouvons dire, c’est que le bout du tunnel n’est pas loin », a conclu lundi matin Antoine Petitjean. /afa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus