La fusion semble sur de bons rails à Rocourt

fusion Rocourt et Haute-Ajoie

Une séance sans anicroche pour les habitants de Rocourt. Le comité de fusion a présenté mercredi soir la convention qui définit les détails de l’union entre Rocourt et Haute-Ajoie. Le document avait déjà été soumis au peuple en automne. Le Conseil communal ainsi qu’une quinzaine de citoyens avaient fait le déplacement. Aucune velléité anti-fusion n’a fait surface pendant la soirée. Dans son discours d’introduction, le maire de Haute-Ajoie a soulevé un des points importants. Selon Michel Baconat, il ne s’agit « ni d’une annexion, ni d’une absorption, mais bien d’un regroupement » de deux communes qui ont des intérêts identiques. Par exemple, défendre la région face au district et au canton qui planche actuellement sur le plan directeur cantonal. Il a aussi été question du plan d’aménagement local. Rocourt a validé son PAL en 2014. Un citoyen a émis des craintes quant à la suppression possible des zones à bâtir définies dans le document. Le comité de fusion a expliqué que ce plan, valable pour les 15 prochaines années, ne serait pas modifié fondamentalement. La commune fusionnée envisage un développement de l’habitat dans les cinq villages, par contre les industries seront principalement dirigées vers Chevenez.

La convention de fusion sera également présentée ce soir aux habitants de Haute-Ajoie. Le scrutin aura lieu le 12 février. /ncp

11.01.2017 - 23:05
Actualisé le 11.01.2017 - 23:01

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus