Haute-Sorne se met au vert

Halte aux fuites d’eau et au glyphosate, vive les énergies renouvelables. Le Conseil général ...
Haute-Sorne se met au vert

Le Conseil général a pris des décisions tournées vers plus d’écologie

Commune de Haute-Sorne Commune de Haute-Sorne

Halte aux fuites d’eau et au glyphosate, vive les énergies renouvelables. Le Conseil général de Haute-Sorne, réuni à Courfaivre mardi soir, a planché sur des thématiques très diverses. Il en ressort toutefois une volonté d’aller vers une commune plus durable.

 

Un dispositif pour repérer les fuites

Le législatif a en premier lieu accepté par 31 voix la location d’un système centralisé de surveillance et détection des fuites du réseau d’eau de consommation de l’ensemble de la commune. Une nécessité, selon le conseiller communal Pascal Crétin, alors que le taux de fuites est de 40% en moyenne sur le territoire communal. Si cette location a un coût, d’environ 72'000 francs par an, l’installation permettra en parallèle d’économiser sur le coût de contrôle de réseau annuel et sur les quelque 300 heures passées par la voirie à rechercher les fuites. Le système permettra également de prioriser les travaux en fonction de l’importance de la défaillance, d’après l’élu.

 

Du foot sans glyphosate

Les conseillers généraux ont également approuvé par 28 voix et 4 abstentions un crédit de 175'000 francs pour le drainage du terrain B à Bassecourt. Si les élus ont souligné le besoin d’une ligne directrice pour une égalité de traitement envers les différentes sociétés, ils ont aussi posé leur condition : la remise en état du terrain ne passera pas par un arrosage au glyphosate, tel que proposé dans le message, mais par une solution mécanique.

 

Des incitations aux éco-gestes

Enfin, c’est à l’unanimité que le Conseil général a adopté une motion du parti socialiste en faveur de la production d’énergies renouvelables et d’autres mesures éco-responsables. L’élu Patrick Ballaman s’étonnait notamment qu’aucune exigence en matière d’autonomie n’ait été posée pour les nouvelles constructions dans les zones à bâtir ouvertes récemment. Le texte demande des incitations financières pour les particuliers afin de favoriser les installations de production d’énergie, de récupération d’eau ou autres mesures.

 

Pas de formation obligatoire

La motion de l’élue de Haute-Sorne Avenir, Valérie Soltermann, a rencontré moins de succès. Son texte demandait que des formations ou des validations de compétences soient proposées aux conseillers communaux afin qu’ils puissent assumer des tâches de plus en plus complexes. Le maire Jean-Bernard Vallat a indiqué que cette possibilité est déjà offerte. La teneur contraignante de la motion a également suscité le doute au sein du législatif. Transformé en postulat, le texte a été refusé par 24 voix contre 7 et 1 abstention. /ich


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus