Les chips, une bonne affaire pour le colza

La culture de colza augmente en Suisse à la suite d’une décision de l’entreprise Zweifel qui ...
Les chips, une bonne affaire pour le colza

La culture de colza augmente en Suisse à la suite d’une décision de l’entreprise Zweifel qui fabrique des chips

Jean-Bernard Chavanne Jean-Bernard Chavanne, agriculteur à Coeuve et membre du comité d'AgriJura

Les chips font les affaires des cultivateurs de colza en Suisse. La société Zweifel a annoncé à la fin de l’année dernière sa volonté d’utiliser exclusivement de l’huile de colza suisse de type HOLL pour concevoir ses produits. Auparavant, le fabricant de chips et de snacks avait recours à de l’huile de tournesol qui était seulement en partie d’origine indigène. La décision de Zweifel a dopé les quantités de colza qui sont passées de 80'000 tonnes en 2017 à 90'000 tonnes pour cette année.

La Fédération suisse des producteurs de céréales (FSPC) contrôle la production de colza grâce à des contrats. Cette gestion des quantités permet ainsi d’éviter une surproduction et une pression sur les prix aux producteurs. Pour le canton du Jura, la hausse des quotas représente 15% de plus que la moyenne des trois dernières années. Le niveau de production de 2014 a été retrouvé cette année avec 3'885 tonnes de colza contractualisées, ce qui représente près de 1'000 hectares.

 

Privilégier la « Suissitude »

Les consommateurs vouent un attachement toujours plus grand à l’huile de colza suisse, selon Zweifel. Le colza HOLL est résistant à la chaleur, ce qui a permis de répondre aux attentes techniques de l’industrie agroalimentaire. La décision de Zweifel privilégie donc des produits suisses. Un agriculteur jurassien, Jean-Bernard Chavanne qui possède 5 hectares de colza, souligne que « cela permet de mettre en valeur des produits régionaux pour une production et une consommation régionales ». « C’est quelque chose d’important à mes yeux », souligne encore l’agriculteur jurassien dont la production est toutefois restée fixée à 5 hectares cette année.  Il précise également que l’utilisation de l’huile de colza permet, en général, de freiner l’importation d’huile de palme. /ech

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus