Tramelan : centrale solaire sur de bons rails

La vente d’actions pour financer la centrale photovoltaïque de la patinoire de Tramelan va ...
Tramelan : centrale solaire sur de bons rails

La vente d’actions pour financer la centrale photovoltaïque de la patinoire de Tramelan va bon train. La commune a déjà récolté 700'000 francs. Le peuple votera le 19 mai

Le projet porté par la commune de Tramelan vise à refaire toute la toiture de la patinoire et à recouvrir entièrement sa face sud de panneaux photovoltaïques. Le projet porté par la commune de Tramelan vise à refaire toute la toiture de la patinoire et à recouvrir entièrement sa face sud de panneaux photovoltaïques.

Le projet de centrale photovoltaïque sur le toit de la patinoire de Tramelan va bon train. Cette idée lancée il y a quelques années par la commune sera soumise en votation le 19 mai à la population, après un passage devant le Conseil général fin mars. Les votants seront appelés à libérer un crédit de 1,2 million de francs. La somme servira à refaire toute la sous toiture et la toiture de la patinoire, dont la face sud sera couverte de panneaux solaires.

 

Un engouement au-delà des attentes

La commune a mis en vente des actions pour financer une partie du projet, et les retours sont plus que positifs pour le maire Philippe Augsburger : « nous pensions vendre 400 à 500 actions d’une valeur de 1'000 CHF, mais nous sommes actuellement à 700 ». Ce projet doit permettre à la commune de développer son autonomie énergétique et de se rapprocher du label de « Cité de l’énergie ». S’il est accepté le 19 mai, il pourrait être réalisé cet automne déjà, mais un report en 2020 n’est pas exclu. Il permettrait de couvrir la consommation annuelle d’environ cent ménages.

 

D’autres projets à venir ?

Cette centrale sur la patinoire pourrait ne constituer qu’une première étape. Philippe Augsburger a confié mardi à RJB que d’autres projets photovoltaïques son en réflexion dans la commune : « nous souhaitons davantage d’autonomie énergétique, et à terme nous envisageons d’installer d’autres panneaux. Pourquoi pas sur le toit de la Salle de la Marelle ou de la Loge de La Chaux ». Et de préciser que des pré-études ont déjà été commandées pour ces deux endroits. Si les réflexions sont en cours, Philippe Augsburger ne va pas plus vite que la musique : « concentrons-nous dans un premier temps sur la patinoire ! ». /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus