Chèvres et moutons au secours des amphibiens

Quatre chèvres et trois moutons ont passé l’été à débroussailler l’ancienne carrière de Fontenais ...
Chèvres et moutons au secours des amphibiens

Quatre chèvres et trois moutons ont passé l’été à débroussailler l’ancienne carrière de Fontenais. Ce projet mené par Pro Natura vise à préserver les amphibiens qui vivent dans les marais sur le site

Marc Tourette, Allan Voisard et ses enfants entourent Mouth-Mouth. Marc Tourette, Allan Voisard et ses enfants entourent Mouth-Mouth.

Beaucoup ont déjà rêvé d’un mouton chez eux afin de ne plus avoir à passer la tondeuse sur sa pelouse. Pro Natura l’a fait, et pour bien plus qu’un simple gazon  ! Quatre chèvres et trois moutons ont en effet joué les débroussailleuses dans l’ancienne carrière en friche de Fontenais du mois d'avril jusqu'à la mi-septembre. En cinq mois, les bovidés, propriété de deux éleveurs du coin, ont brouté ronces, herbes et petits arbustes du site. Sans le savoir, ces tondeuses 100  % écolo ont œuvré en faveur de la préservation des grenouilles, crapauds et autres tritons qui vivent dans les marais de la carrière. Et c’était bien là le but de ce projet mené par Pro Natura Jura en collaboration avec les éleveurs.

«  Certaines espèces d’amphibiens que l’on dit «  pionnières  », vivaient dans des milieux sans végétation. Or, une carrière qui n’est plus en activité a tendance à se couvrir de végétation et on n’a donc plus ces zones pionnières de terrain nu. L’objectif était donc de supprimer tous ces buissons et ronciers. Par exemple, le triton lobé est une rareté mais présent ici. En rajeunissant le site, on espère favoriser son développement. Il faut savoir que le groupe animal qui a le plus régressé en Suisse, ce sont les amphibiens. Parfois jusqu'à 80% des effectifs selon les espèces  », explique Marc Tourette, responsable des réserves de Pro Natura Jura.


Tout le monde y trouve son compte

Éleveur et membre de Pro Natura, Allan Voisard de Bressaucourt a fait paître ses chèvres, notamment des «  Capra Grigia  », race alpine originaire des Grisons en voie de disparition. L’un de ses confrères a laissé paître trois «  Nez noirs du Valais  », des moutons facilement reconnaissables à leur allure de grosse peluche. «  Le site était intéressant au niveau fourrager pour les chèvres. Tout le monde y trouvait son compte, aussi bien les batraciens que les chèvres  », commentent Allan Voisard. Sans oublier les promeneurs et enfants du village, ravis de pouvoir admirer ces espèces rares. L’impact sur les amphibiens fera l’objet d’un bilan approfondi l’année prochaine. Pro Natura ainsi que les éleveurs espèrent déjà pouvoir reconduire le projet dès le printemps. /jpi

Les moutons à Fontenais. Les moutons à Fontenais.

Ils débroussaillent l'ancienne carrière. Ils débroussaillent l'ancienne carrière.

Trois moutons sont à l'oeuvre. Trois moutons sont à l'oeuvre.


Actualisé le

 

Actualités suivantes