Regarde, c'est Rémy Zaugg, regarde

A l'occasion de l'exposition Schau, ich bin blind, schau au Kunstmuseum de Bâle, RFJ vous propose ...
Regarde, c'est Rémy Zaugg, regarde

A l'occasion de l'exposition Schau, ich bin blind, schau au Kunstmuseum de Bâle, RFJ vous propose une série de sujets sur l'artiste né à Courgenay en 1943

Rémy Zaugg est une figure majeure de l'art contemporain. Il est particulièrement connu pour ses sérigraphies à texte, notamment celles où il est inscrit « Regarde, je suis aveugle, regarde » (photo : Georges Zaugg). Rémy Zaugg est une figure majeure de l'art contemporain. Il est particulièrement connu pour ses sérigraphies à texte, notamment celles où il est inscrit « Regarde, je suis aveugle, regarde » (photo : Georges Zaugg).

Le KunstMuseum Bâle a reçu un important don : une vingtaine d’œuvres de Rémy Zaugg ont été léguée au musée bâlois par la Fondation Monika et Hans Furer, un couple de collectionneurs et anciens amis de l’artiste jurassien. Les esquisses, textes et peintures sont visibles jusqu’au 1er décembre au Kunst, dans une exposition intitulée « Schau ich bin blind, schau ». L’occasion pour RFJ de vous proposer plusieurs sujets et interviews , afin de découvrir ou redécouvrir les travaux et la personnalité de Rémy Zaugg. Et pour commencer, Caroline Toussaint s’est intéressée à l’enfance et la jeunesse de cet artiste majeur du XXe siècle :

L'enfance de l'art

Georges Zaugg, le frère de l'artiste, devant une oeuvre qui a choqué le public en 1959. Rémy l'a peinte à 16 ans pour la fanfare de Courgenay. La toile est restée cachée pendant des années. Georges Zaugg, le frère de l'artiste, devant une oeuvre qui a choqué le public en 1959. Rémy l'a peinte à 16 ans pour la fanfare de Courgenay. La toile est restée cachée pendant des années.

Tout au long de sa vie, Rémy Zaugg a travaillé sur la perception :

« Mais point de beauté ne touche le jeune artiste, quand à 20 ans, il fait face au monochrome Day before one de Barnett Newmann, au KunstMuseum. Une toile énorme, quasiment toute bleue, qui paralyse Rémy Zaugg . »

Deux feuilles, sur les 48 qui composent l'étude de la « Maison du pendu », de Paul Cézanne. Rémy Zaugg a fourni un travail détaillé et très précis. Deux feuilles, sur les 48 qui composent l'étude de la « Maison du pendu », de Paul Cézanne. Rémy Zaugg a fourni un travail détaillé et très précis.

« S'il était encore là, Rémy dirait la même chose : sans l'aide de sa femme Michelle, il n'y aurait pas d'oeuvre. »

Aujourd’hui mondialement connu, l’enfant de Courgenay a davantage exposé à Bâle ou à l’étranger plutôt que dans son canton d’origine, le Jura : 

Hans Furer, grand collectionneur et ancien ami de l'artiste, a légué 24 oeuvre de Rémy Zaugg au Kunstmuseum de Bâle. Ici, devant plusieurs toiles très connues de l'artiste. Hans Furer, grand collectionneur et ancien ami de l'artiste, a légué 24 oeuvre de Rémy Zaugg au Kunstmuseum de Bâle. Ici, devant plusieurs toiles très connues de l'artiste.

« J’ai vu Rémy peindre dans son atelier de Pfastatt jusqu’au bout, jusqu’à la fin de sa vie.»

Aperçu de l'exposition de Rémy Zaugg, au Kunst jusqu'au 1er décembre. Aperçu de l'exposition de Rémy Zaugg, au Kunst jusqu'au 1er décembre.

L’exposition Schau, ich bin blind, schau est visible jusqu’au 1er décembre au Kunstmuseum de Bâle. /cto


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus