Le déconfinement aurait favorisé le bruit en ville

Depuis le déconfinement, les nuisances sonores semblent être en augmentation. S’il est difficile ...
Le déconfinement aurait favorisé le bruit en ville

Depuis le déconfinement, les nuisances sonores semblent être en augmentation. S’il est difficile de déterminer précisément l’ampleur du phénomène, ce constat est partagé par la population et les autorités, notamment à Delémont

Les lieux de vie nocturne sont particulièrement visés par des plaintes. (Photo: Pixabay) Les lieux de vie nocturne sont particulièrement visés par des plaintes. (Photo: Pixabay)

Vous les subissez peut-être aussi, les nuisances sonores seraient de plus en plus nombreuses depuis le déconfinement. Le bruit agace, surtout s’il a lieu durant la nuit. Avec la reprise des activités, les lieux de vie nocturne, comme d’autres établissements, ont rouverts dans le canton. Les citoyens sont redescendus dans les rues après plusieurs semaines de semi-confinement. Un retour à la vie qui n’est pas passé inaperçu à Delémont. Les habitants du centre-ville notamment se plaignent du bruit sous leurs fenêtres, qu’ils estiment en augmentation dernièrement.

Marie-Claire Grimm, présidente de l’Association Vieille Ville à Delémont

Son de cloche similaire du côté de la police locale. À Delémont, le commissaire Roland Moritz assure que « les gens sont excédés ». Selon l’officier, le phénomène des nuisances sonores n’est pas nouveau mais « le niveau de sensibilité a changé » au sein de la population. Les plaintes pour tapage nocturne enregistrées par la police delémontaine concernent notamment les bars, mais également les conducteurs qui font volontairement du bruit avec leur véhicule. Le même phénomène est constaté par la police de Porrentruy.


Autorités alertées

Il est toutefois difficile de déterminer si les nuisances observées sont réellement en augmentation, ou si la population y est plus sensible actuellement après de longues semaines de calme. Les autorités municipales dressent néanmoins le même bilan que les citoyens. À Delémont, le maire de la ville Damien Chappuis rapporte une multiplication des doléances de la part des habitants. Un plan d’action est actuellement en discussion au sein de l’exécutif de la capitale jurassienne et devrait permettre de régler les incivilités constatées.

Damien Chappuis, maire de Delémont

Véhicules bruyants

Les nuisances sonores observées en vieille ville de Delémont concernent principalement les lieux de vie nocturne. Le bruit routier est également une incivilité courante dont la population se plaint. Selon Sophie Hoehn, cheffe de la section bruit routier à l'Office fédéral de l'environnement, la diminution du trafic observée lors du semi-confinement a été équivalente à une réduction générale du bruit de trois décibels. « Pour l’oreille humaine, cette réduction est conséquente, affirme la spécialiste. Et elle a été permanente pendant un certain temps. » Cela pourrait en partie expliquer pourquoi les gens sont moins tolérants au bruit des véhicules aujourd’hui. /iar


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus